Poesies

poesies d'hier et d'aujourd'hui...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 Mots rares ou peu usités

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
didier
mordu(e)
mordu(e)


Nombre de messages: 448
Age: 52
Localisation: Pornichet (44)
Date d'inscription: 01/02/2005

MessageSujet: Mots rares ou peu usités   Mer 2 Fév - 17:09

Voici un léxique ou petit dictionnaire de mots rares ou peu usités ainsi qu'une ébauche de définition:


- une version pdf (Acrobat reader) comprenant 4500 entrées et près de 700 citations est téléchargeable ici:
http://golfes-dombre.nuxit.net/Mots_rares_et_anciens.pdf

- une version html (une lettre par page) est consultable ici:
http://golfes-dombre.nuxit.net/mots-rares/a.html


Abadir : Terme de Mythologie. C'est le nom d'une pierre que Saturne devora au lieu de Jupiter. (dictionnaire La Furetière 1690)

Abaque : tableau à colonnes utilisant les chiffres arabes ; partie supérieure du chapiteau d’une colonne en forme de tablette

Abattis : s. m. Demolition, renversement, ruine. Il y a eu un grand abatis de maisons à Raguse dans le dernier tremblement de terre. il y a plusieurs abatis de pierre dans cette carriere. il fut fait un grand abatis de bois en cette forest par la tempeste.

Abattures : trace que les animaux sylvestres laissent sur leur passage (ex herbes couchées)

Abeausir : (S') (a-bô-sir), v. réfl. Marine. Se mettre au beau. Le temps s'abeausit.

Abée : ouverture donnant passage à l’eau qui tombe sur la roue d’un moulin

Aber : profond estuaire de rivière en Bretagne

Aberrer : se tromper

Abiétin : qui se rapporte au sapin

Aboillage : s. f. Certain droit que des Seigneurs Chastelains ont de prendre les abeilles qui sont dans les forests dependantes de leurs Chastelenies. Ce mot vient de ce qu'on disoit autrefois aboille, pour abeille. (La Furetière 1690)

Abrivado : lâcher de taureaux dans les rues d’une ville

Abscons : incompréhensible, obscur

Absidiole : petite chapelle dans une abside, derrière le cœur d’une église

Abstrus : obscur, difficile à comprendre

Acane : arbre des régions tropicales

Acanthe : (a-kan-t'), s. f.     
1° Plante dite vulgairement branche-ursine et remarquable par ses belles feuilles découpées et recourbées vers l'extrémité. On a dit que la feuille d'acanthe avait servi de modèle pour l'ornement du chapiteau corinthien. Voici la fête d'Olympie ! Tressez l'acanthe et le laurier, V. HUGO, Odes, IV, 10.
2° Ornement d'architecture imité de la feuille d'acanthe.

Acare : parasite responsable de la gale humaine

Accoiser : v. act. Vieux mot qui signifioit Adoucir, appaiser. La tempeste aprés avoir duré six heures, s'accoisa un peu. la sedition fut accoisée par l'adresse d'un tel Magistrat. Ce mot vient de coy, & du Latin quietus.(La Furetière 1690 )

Accore : rupture de pente qui termine le plateau vers le large ; contour d'un écueil. (16ème siècle)

Accroire : (a-kroi-r') v.a. usité seulement à l'infinitif et avec faire.
1° Faire accroire, faire croire ce qui n'est pas vrai.
2° En faire accroire, conter des sornettes à quelqu'un, le tromper par de belles paroles.
3° S'en faire accroire, présumer trop de soi-même, s'attribuer un mérite qu'on n'a pas.

Acédia : ou acédie langueur ou découragement

Acescent : ENTE (a-sè-ssan, ssant'), adj. Terme didactique. Qui commence à devenir acide.

Ache : s. m. Espece de persil qui croist dans les marais, & qui a des fleurs blanches. En Latin apium palustre. Le François est derivé du Latin (La Furetière 1690)

Aciculaires : feuilles aciculaires, linéaires rigides et pointues en forme d’aiguilles

Acmé : point culminant

Aconit : (a-ko-ni-t'), s. m. Terme de botanique. Plante fort vénéneuse, de la famille des renonculacées.

Acrotère : éléments d’une façade au dessus de la toiture ou d’une terrasse et qui constituent des rebords ou des garde-corps

Actée : plante vivace des bois à follicules ou à baies vénéneuses

Acuminé : qui se termine en pointe effilée

Adalie : coccinelle marquée de deux points noirs

Adamantin : qui a la dureté et l’éclat du diamant

Admonition : avertissement

Adoncques : alors, puis

Adret : versant ensoleillé

Adventice : trouvé au hasard à un endroit inattendu

Affaitage : (a-fê-ta-j'), s. m. Terme de fauconnerie. Éducation d'un oiseau de proie.

Afféterie : façon maniérée ou affectée

Affliquet : Petit bijou et objet de parure agrafé aux vêtements.

Agape(s) : repas fraternel entre convives ; festin ; plaisant

Agora : (a-go-ra), s. f. Le marché, la place publique dans les villes grecques.

Ahan : effort pénible ; souffle qui accompagne cet effort

Aiguade : lieu où un navire s’approvisionne en eau douce

Aiguail :rosée

Aiguillot : chacun des deux tourillons sur lequel pivote le gouvernail

Aîtres : substantif masculin pluriel, désigne la disposition des diverses parties d’une habitation.

Alaire : relatif aux ailes

Alacrité : enjouement, entrain

Albergier : variété d’abricotier

Alcade : juge ou magistrat municipal en Espagne et en Amérique latine

Alcyon : oiseau marin fabuleux dont la rencontre apportait la paix

Alérion : héraldique petit aigle sans bec ni pattes

Algarade : brusque querelle

Aliboron : personne ignorante et sotte

Alizarine : rouge soutenu

Alliacé : au goût de l’ail

Almée : danseuse égyptienne

Althaea : rose trémière

Amarante : rouge bordeaux

Amariner : habituer à la mer, aux manœuvres, à la vie à bord ; envoyer des hommes remplacer l’équipage d’un bâtiment pris

Amatir : rendre mat en ôtant le poli

Ambage : contour

Aménité : amabilité pleine de charme

Amphibole : qui n’a pas de caractère bien défini, incertain

Amphigouri : écrit ou discours burlesque rempli de galimatias

Anachorète : religieux contemplatif qui se retire dans la solitude

Anadyomène : (a-na-di-o-mè-n'), adj. f. Terme d'antiquité. Vénus anadyomène, voy. VÉNUS. (En grec, celle qui sort de l'eau, du grec, en haut, et, aller.)

Analogon : recueil de textes

Ancelle : planchette de bois utilisée comme tuile

Andain : alignement de foin, de céréales ou d’autres végétaux fauchés et déposés sur le sol

Androcée : ensemble des étamines de la fleur

Angariade : vexation ; tourment

Ansange : Surface rectangulaire de 40 perches de long sur 4 perches de large, à raison d'une perche de I0 pieds. Estimé à un peu plus ou un peu moins de I4 ares selon les auteurs contemporains.

Antiphonaire : livre liturgique contenant l’ensemble des chants exécutés par le chœur à l’office ou à la messe

Aperture : écartement des organes au point d'articulation d'un phonème

Aphelle : se dit d’une plante dépourvue de feuilles

Aporétique : sceptique

Aptère : sans aile

Apostille : recommandation ajoutée à une lettre

Apparoir : se présenter comme une évidence (ex il appert que vous êtes…)

Aquilon : tête d’enfant joufflu qui semble souffler fortement ; tout vent violent et froid

Arantèle : toile d’araignée

Arbousier : arbuste toujours vert qui porte des fruits aigrelets

Archiatre : premier médecin, médecin en chef

Archontes : titre des magistrats qui gouvernaient les républiques grecques

ARCTURE : ou Arcturus (ar-ktu-r'), s. m.Étoile fixe de la première grandeur, située dans la constellation du Bouvier, à la queue de la Grande Ourse

Ardélion : (ar-dé-li-on), s. m. Homme qui fait l'empressé et se mêle de tout. Inusité.

Aréquier : grand palmier d’Asie dont le fruit est la noix d’arec

Argentin : qui résonne clair comme l’argent

Argousier : arbrisseau vivace, épineux

Argousin : n.m. vieilli agent de police

Argutie : (ar-gu-sie), s. f. Raisonnement sur des vétilles, subtilité.

Argyraspide : soldat de l’armée d’Alexandre le Grand équipé d’un bouclier d’argent

Armeline : peau d’hermine

Arméria : arméria marine , rose et odorante

Armigère : papillon de nuit

Armilles : petites moulures qui entourent le chapiteau dorique

Armoise : plante herbacée à variétés aromatiques

Arthurien : On appelle "cycle arthurien" une série d'œuvres écrites sur plusieurs siècles par de nombreux auteurs de différentes nationalités.

Aruspice : devin qui examinait les entrailles des victimes pour en tirer des présages

Asclépiade : (a-sklé-pi-a-d'), adj. m. 1° Il se dit d'un vers grec ou latin formé d'un spondée, de deux choriambes et d'un ïambe.
Substantivement. Un asclépiade.
2° S. m. Chez les Grecs, un descendant d'Esculape, livré à l'étude et à la pratique de la médecine. Hippocrate passait pour un asclépiade.


Aselle : petit cloporte d’eau douce

Asphodèle : plante bulbeuse à fleur blanche du sud de l’Europe, dont une espèce est ornementale

Assation : coction des aliments ou des médicaments dans leurs propres sucs, sans addition d’aucune liqueur

Astilbe : reine-des-prés

Athanor : grand alambic à combustion lente

Aune : 1° Mesure ancienne de 3 pieds 7 pouces 10 lignes 5/6, équivalant à 1m, 182.

2° La chose mesurée. Une aune de soie, de drap, de galon.


Aussière : cordage amarrant un bateau

Autan : 1° Vent du midi.

2° En poésie, un vent violent. Qu'importe à l'heureux solitaire Que l'autan dévaste la terre S'il ne fait qu'agiter ses bois ? V. HUGO, Odes, IV, 2.


Avanie : affront public

Aviaire : qui concerne les oiseaux

Avocette : échassier à bec recourbé vers le haut

Azurin : d’un bleu pâle

Bacchanales : fêtes que les anciens célébraient en l’honneur de Bacchus ; orgie

Bachique : adjectif. Qui a rapport au culte de Bacchus. C’est le qualificatif ordinaire des chansons et des airs à boire.

Bacul : [ n.m.]
Peine infligée à un homme ayant commis une faute dans l'exercice de sa charge ou à une fille dévergondée. Comme son nom le suggère, le bacul consistait à frapper les fesses du fautif avec une pelle

Baguenaude : (ba-ghe-nô-d'), s. f.
1° Fruit du baguenaudier, gousse pleine d'air et de petites graines, et qui éclate avec bruit lorsqu'on la presse.
2° Ancienne pièce de poésie française faite en dépit des règles et du bon sens ; c'était un amphigouri en vers blancs.
3° Niaiserie.


Balalaïka : n.f. sorte de guitare à dos plat, de forme triangulaire, à long manche et à trois cordes, populaire en Russie où elle sert à l’accompagnement des chants et des danses des Cosaques et des paysans.

Balancine : sorte de banc balançoire

Balane : crustacé vivant dans une loge cylindrique calcaire et accroché aux rochers

Balèvre : saillie d’une pierre sur les autres dans un mur

Baliste : machine de guerre médiévale lançant flèches et pierres

Bancroche : bancal

Bandonéon : petit accordéon hexagonal en usage dans les orchestres de tango

Banduria : n.f. variété de guitare, à fond plat, montée de six cordes doubles, populaire en Espagne.

Baralipton: terme mnémotechnique pour rappeler une forme de syllogisme :ex: tout chien est un mammifère, tout roquet est un chien, donc quelque mammifère est un roquet


Dernière édition par didier le Mar 25 Mar - 7:32, édité 25 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
didier
mordu(e)
mordu(e)


Nombre de messages: 448
Age: 52
Localisation: Pornichet (44)
Date d'inscription: 01/02/2005

MessageSujet: Re: Mots rares ou peu usités   Mer 2 Fév - 17:11

Barcarolle : petite pièce vocale ou instrumentale dont le rythme balancé, qui rappelle le mouvement d’une barque glissant sur les eaux, était populaire chez les gondoliers.

Bardane : plante commune dans les décombres

Barde : poète chanteur chez les Celtes. Le rôle des bardes, en Bretagne et en Armorique, dans le moyen âge, côtoyait la religion et la politique

Bardit : prétendu chant national des Germains. Une mauvaise lecture d’un passage de Tacite, parlant du bruit produit pendant le combat par les clameurs des Germains.

Barem : n.m. ancien jeu d’orgues, de la facture allemande, que l’on classait parmi les jeux bouchés de huit ou de seize pieds à timbre doux.

Barlotière : traverse de fer d’un châssis de vitrail

Barnisotte : variété de figues

Barquentin : (adj.) marine : trois mats

Bartavelle : espèce de perdrix rouge des montagnes

Bassorine : n.f. chimie principe trouvé dans la gomme de Bassora (substance adhésive)

Bassus : ancien nom de la partie de basse dans les œuvres vocales à plusieurs voix.

Batail : n.m. ancien nom du battant de la cloche

Batayole : montant vertical d’une rambarde

Batik : tissu teint en procédant au préalable à l’application de réserves à la cire ; ce procédé

Baule : étang maritime dans les régions de l’estuaire de la loire

Béatilles : menues choses délicates que l’on met dans les pâtés, ragoûts, potages et que l’on sert quelquefois à part

Beaupré : n.m. mât placé plus ou moins obliquement à l’avant d’un voilier

Bécarre : n.m. signe d’accident ou d’altération par lequel une note précédemment diésée ou bémolisée est ramenée à son état naturel.

Beffroi : (bè-froi), s. m. 1° Tour dans laquelle est une cloche prête à sonner l'alarme.2° La cloche même. Il entend déjà sonner le beffroi des villes, LA BRUY. 10. Ainsi toujours il prend l'heure qui sonne Pour un signal de son beffroi, BÉRANG. Louis XI.3° Charpente dans les clochers et les moulins.

Bélandre : embarcation à fond plat de rivière,canaux ou rades (chaland)

Bélière : n.f. anneau par lequel est suspendu le battant, dans l’intérieur de la cloche

Bélître : homme de rien

Ber ou bers :charpente qui supporte un navire en construction et qui glisse à la mer avec lui pendant le lancement ; charpente qui supporte un bateau à terre

Berche : (bèr-ch'), s. f. Terme de marine. Ancienne petite pièce de canon de fonte verte [bronze] qu'on nomme aussi espoir de fonte

Bergamasque : n.f. air de danse dont le nom indique l’origine et dont la plus ancienne mention se rencontre dans le Songe d’une nuit d’été, de Shakespeare.

Bergerette : n.f. anciennement, petit chanson sur un sujet pastoral. Le 3e livre de Danceries publié par Susato (1551) contient parmi les basses danses quatre thèmes de bergerette

Bergot : n.m. nasse d’osier utilisée pour la pêche à l’anguille

Berme : fortif. Chemin étroit entre le pied d’un rempart et un fossé ; chemin laissé entre une levée ou le bord d’un canal ou d’un fossé

Berquinade : (bèr-ki-na-d'), s. f. Composition littéraire où les réalités de la vie sont peintes à l'eau de rose ; ce mot ne s'emploie guère qu'ironiquement

Berruier : Sorte de casque ressemblant à la barbute, sans visière et avec des brides jugulaires. Etait utilisé au XVe siècle.

Besaine : (be-zê-n'), s. f. Nom donné, dans le XVe siècle, aux boulets en pierre lancés par la poudre à canon, Journ. offic. 11 juill. 1875

Beset : au trictrac paire d’as obtenue sur le jet de deux dés

Bétoine : plante des haies et des prés à fleurs mauves et à feuilles crénelées

Beylicat : souveraineté du bey

Bigophone : n.m. Instrument en zinc, appelé ainsi du nom de son inventeur, Bigot (1883). C'est une sorte de mirliton muni d'une embouchure dans laquelle on chante

Biniou : n.m. variante bretonne de la cornemuse

Bisbille : petite querelle pour un motif futile

Biscutelle : plante de la famille des crucifères

Bistourner : tourner, courber un objet de manière à le déformer

Bistre : brun gris jaunâtre

Blandices : charmes et flatteries

Bobèche : n.f. disque de verre, de métal etc…adapté à un bougeoir, à un chandelier, pour arrêter les coulures de la bougie

Boisselée : De boissel, forme ancienne de boisseau. Unité de surface qui correspondait à l'aire que l'on pouvait ensemencer avec un boisseau de grains.

Bonace : état de la mer pendant un calme plat ; tranquillité

Bonnier : Mesure agraire valant environ 1 ha 1/3

Bossoir : (bo-soir), s. m. Terme de marine. Chacune des deux grosses pièces de bois qui servent à suspendre et à hisser les ancres.
    Fig. En langage de marin, avoir l'oeil au bossoir, surveiller avec vigilance.

Boulingrin : Parterre de pièces de gazon découpées avec des bordures en glacis et des arbres verts en encoignures

Boute-feu : (bou-te-feu), s. m.1° Bâton garni à son extrémité d'une mèche pour mettre le feu au canon.
2° Celui qui mettait le feu au canon. Vieux en ce sens.
3° Incendiaire.
4° Fig. Celui qui excite des discordes, suscite des querelles.

Bouterolle : (bou-te-ro-l'), s. f.Garniture, par le bas, d'un fourreau d'épée, pour empêcher que la lame ne le perce.

Brasiller : scintiller

Brigantin : ancien navire à deux mats, analogue au brick

Brigantine : voile trapézoïdale de l’arrière, enverguée sur la corne d’artimon

Brimborion : petit objet de peu de valeur

Broigne : Justaucorps de soie, de toile ou de cuir, bardé de pièces de métal ou de cuir.

Bupreste : insecte coléoptère de coloration métallique dont la larve vit dans le bois des arbres les plus divers

Cabalette : petit air d’opéra

Cabestan : treuil qui sert à haler, tirer des fardeaux

Cadenette : petite tresse (couette)

Cagot : hypocrite

Caïque : embarcation étroite et pointue à l’avant en usage dans la mer Egée

Cairn : monticule ou tumulus celte fait de terre ou de pierres

Calade : en Provence, ruelle pavée de pierres ou de galets

Calembredaine : propos extravagant

Calanque : crique entourée de rochers en méditerranée

Caliorne : palan sur un bateau

Callipyge : (vénus callipyge) aux belles fesses ; qui a les fesses fortement développées

Callune : sous-genre détaché du genre erica, et dont la bruyère vulgaire (erica vulgaris, etc. calluna vulgaris, Salisb.) est la principale espèce.

Camaïeu : tableau peint de plusieurs nuances d’une même couleur

Camail : Protection couvrant la tête et les épaules faite d'abord de cuir puis renforcée de plaques de fer ou d'anneaux et enfin composée de mailles. Le camail est déjà porté à l'époque Carolingienne

Camard : qui a le nez plat, écrasé

Camarilla : coterie d’intrigants politiquement influents

Camerlingue : cardinal qui gouverne quand le saint siège est vacant

Canetille : Petite lame très fine d'or ou d'argent tortillé. Le fil de laiton argenté qui entoure les grosses cordes des violons, des basses etc...

Cangue : Chine, carcan dans lequel on engageait le cou et les poignets du condamné

Cannaie : (ka-nê), s. f. Lieu planté de roseaux.

Canope : vase funéraire ayant pour couvercle une tête emblématique

Cantabile : morceau de musique ou de chant au mouvement lent et mélancolique

Cantilène : complainte ; chant monotone ou mélancolique

Cantou : foyer, grande cheminée ouverte dans la moitié sud de la France

Capelan : poisson osseux de nos mers

Caponner : sur un bateau, ranger l’ancre

Caponnière : chemin protégé, établi dans un fossé à sec d’une place forte

Capselle : plante des chemins (bourse-à-pasteur)

Captieux : fallacieux , insidieux , trompeur

Capucinade : tirade banale sur la morale

Caroline : Lettre minuscule apparue sous le règne de Charlemagne (d'où son nom) et s'étant substituée à la cursive mérovingienne

Cardine : poisson de la méditerranée

Cariatide : statue de femme soutenant une corniche sur sa tête

Caronade : petit canon de marine léger et mobile

Cartel : pendule murale portée ou non par un socle, en cul de lampe

Cascaret : personnage frêle et chétif

Cascatelle : petite cascade

Cassate : glace aux fruits confits

Casseaux : cylindre de bois utilisé pour la castration des animaux

Cassine : petite maison ; baraque

Cataire : ou népète , herbe à chats

Catalpa : arbre ornemental (bignoniacées), à feuilles cordiformes, à floraison en larges panicules blanches, originaire de Caroline.

Cathèdre : siège de bois à haut dossier et accotoirs pleins, en usage au moyen âge et à la Renaissance

Caudataire : homme obséquieux et flatteur

Caudrette : filet à crustacés en forme de poche, monté sur un cercle

Cauteleux : qui manifeste méfiance et ruse

Cédule : n.f. Du latin schedula, feuillet, page, de scheda, bande de papyrus.
Papier sur lequel on prenait des notes.
Céladon : amoureux platonique et sentimental

Cénacle : réunion d’un petit nombre d’hommes de lettres

Cénotaphe : (sé-no-ta-f'), s. m.  Tombeau vide, dressé à un mort dont on n'a pas le corps.

Cens : n.m. Redevance en argent ou en nature due par le tenancier au propriétaire de la terre.

Centenier : Fonctionnaire dépendant du comte, qui administrait une centaine, division territoriale, et présidait le tribunal de la circonscription

Céruléen : d'une couleur bleu ciel. « le céruléen tapis de la mer » (A. Gide).

Cervoise : n.f. Mot gaulois, du latin cerevisia ou cervesia. Bière.

Chablis : bois abattu par les intempéries

Chafouin : rusé, sournois

Chamade : Appel de trompettes et de tambours par lequel des assiégés informaient les assiégeants qu'ils voulaient capituler

Champart : n.m. Du latin médiéval campartum, du latin classique campus, champ et pars, partis, partie. Quote-part, prélevée sur la récolte par le seigneur foncier et pouvant représenter jusqu'au quart de cette récolte. (synonyme : terrage, agrier)

Charmille : allée, haie de charmes ; berceau de verdure

Chènevis : graine de chanvre dont se nourrissent les oiseaux

Chevage : n.m. Redevance que paient au seigneur les serfs, les affranchis et leurs descendants. Les esclaves carolingiens paient également le chevage

Choreute : membre d’un chœur dans le théâtre grec

Chrême : huile consacrée, employée pour les onctions dans certains sacrements

Cinabre : rouge vermillon

Cincenelle : (sin-se-nè-l'), s. f. Cordage pour haler les bateaux sur les rivières, pour faire glisser, au moyen d'une poulie, un bac d'une rive à l'autre.

Cinéraire : qui renferme ou est destiné à renfermer les cendres

Cipolin : Marbre grisâtre à veines ondulées qui rappellent la coupe de l'oignon

Circaète : oiseau rapace diurne

Circoncellion : (sir-con-sèl-li-on), s. m. Nom de donatistes (hérétiques du IVe siècle), qui se disaient vengeurs publics, donnaient la liberté aux esclaves et supprimaient les dettes des débiteurs.

Ciron : Vx ou littér. Animal minuscule (acarien du fromage; très petit arachnide) qui servait d'exemple pour l'extrême petitesse. « Dame fourmi trouva le ciron trop petit » (La Fontaine). « Cette lourde citerne d'eau stagnante où couraient les cirons et les moustiques » (Le Clézio).

Cistophore : (si-sto-fo-r'), s. f. Jeune fille qui portait des corbeilles dans les orgies ou fêtes de Bacchus.

Citole : nom qu’on donnait au moyen âge, à la cithare

Citrin : qui est de la couleur du citron

Civadière : (si-va-diê-r'), s. f. Terme de marine. Nom d'une voile à peu près abandonnée aujourd'hui, qui s'attachait à une vergue suspendue sous le mât de beaupré

Civelle : jeune anguille

Clabaudeur : (kla-bô-deur), s. m.clabaudeuse, celui, celle qui crie beaucoup et sans raison. Quel clabaudeur assommant !

Clampiner : paresser, traîner la patte

Clayère : parc à huîtres fermé de claies

Claymore : Grande épée à deux mains très populaire en Ecosse du XIVe au XVIe siècle d'une longueur de 1m50 à 1m80

Clède : séchoir à chataignes

Clochemerle : querelle villageoise

Coaltar : goudron de houille

Colombin : baiser à pleine bouche, à pleine langue

Compendium : condensé, abrégé, résumé

Conche : anse ou étang d’eau de mer

Condamine : n.f. Du latin condamina, contamina, de cum domino. Terre exempte de redevance féodale.

Conglutiner : joindre deux ou plusieurs corps avec une matière visqueuse

Congru : qui est conçu ou qui s'exprime en termes exacts et précis. Une réponse congrue.

Conopée : voile qui enveloppe le tabernacle d’un autel

Contrister : attrister, chagriner, fâcher, navrer

Contumélie : injure

Coquecigrue : baliverne, absurdité


Dernière édition par le Mar 10 Mai - 9:23, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
didier
mordu(e)
mordu(e)


Nombre de messages: 448
Age: 52
Localisation: Pornichet (44)
Date d'inscription: 01/02/2005

MessageSujet: Re: Mots rares ou peu usités   Mer 2 Fév - 17:11

Coquemar : bouilloire de cuivre à large ventre, avec un couvercle, un bec, et trois pieds

Coquerelle : nom des noisettes dans leur capsule verte, réunies par trois

Coqueter : flirter, marivauder

Coralline : rouge corail

Corégone : genre de poisson de lac (salmonidés)

Cormier : nom régional du sorbier

Cornaline : variété de calcédoine, translucide, rouge

Coruscant : brillant, étincelant

Coryphée : (ko-ri-fée), s. m. Chef des choeurs dans nos opéras ou dans l'antiquité

Cotret : petit fagot de bois court et de grosseur moyenne

Coucoumelle : oronge blanche (champignon)

Couque : pain d’épices, brioche flamande

Courcaillet : cri de la caille, happeau l’imitant

Courlis : Oiseau échassier migrateur (charadriiformes), à long bec courbe, qui vit près de l'eau. Courlis cendré : bécasse de mer.

Courtil : (ou courtille) jardin

Courtine : tenture disposée derrière un autel ; mur rectiligne, entre deux bastions

Cramique : (Belgique) Pain au lait et au beurre, garni de raisins de Corinthe.

Créosoté(ée) : adj- Mélange huileux de phénols et de crésols obtenu par distillation des goudrons du bois (hêtre, bouleau) qu'il protège des parasites. Injection de créosote dans des poteaux. La créosote dégagée par la combustion du bois contribue à la fumaison des viandes et poissons.

Criste-marine : fleur poussant dans le sable, les rochers salés

Cromlech : enceinte de monolithes verticaux ; menhir de l’age de pierre

Croquembouche : n.m. pièce montée composée de petits choux à la crème caramélisés

Croquenot : gros soulier

Croustille : petite croûte

Dalot : 1• Trou dans la paroi d'un navire, au-dessus de la flottaison, pour l'écoulement des eaux.
2• Techn. Petit aqueduc en maçonnerie pratiqué dans un remblai pour l'écoulement des eaux.

Danaïde : papillon diurne d’Afrique aux couleurs éclatantes

Dariole : Flan léger au beurre et aux œufs.

Darse : Bassin abrité, dans un port méditerranéen. La grande darse de Toulon. « Dans cette darse où ni vent ni pluie n'agitaient une mer captive » (Bosco) .

Déclos : yeux ouverts

Défolier : défeuiller

Déhaler : déplacer un navire à l’aide de ses amarres

Délicoter : (dé-li-ko-té), v. a. Défaire le licou ; Se délicoter, v. réfl. Se dit d'un cheval qui se défait de son licou.

Démiurge : créateur d’un monde

Dent-de-lion : pissenlit

Déréliction :État de l'homme qui se sent abandonné, privé de tout secours divin.

Dextrorsum : (adjectif invariable et adverbe) qui s'effectue dans le sens des aiguilles d'une montre (par opposition à senestrorsum)

Diane : Batterie de tambour, sonnerie de clairon ou de trompette pour réveiller les soldats, les marins. 1. réveil. Battre, sonner la diane. « La diane chantait dans les cours des casernes » (Baudelaire).

Diatribe : critique amère et violente

Diaule : flutte grecque double

Diktat : exigence absolue

Dinanderie : Ensemble des ustensiles de cuivre jaune (vaisselle, pots, chandeliers). Pièces de dinanderie.  chaudronnerie (d'art).

Distique : groupe de deux vers renfermant un énoncé complet

Distyle : archit. A deux colonnes

Ditié : n.m. Le terme dit désigne d'abord au Moyen Âge le contenu d'un poème, par opposition à la mélodie. Il désignera ensuite le poème lui-même (le ditié ou dictié) et s'apparentera au conte et au fabliau.

Docte : savant ; infatué de son savoir

Dodine : Cuis. Sauce au blanc dans laquelle on incorpore le jus d'une volaille rôtie. Dodine de canard.

Dolent : qui se sent malheureux , qui exprime plaintivement une souffrance

Dosse : planche dont une face est arrondie (surface du tronc)

Draille : piste empruntée par les troupeaux transhumants

Draine : Grive* de grande taille (turdidés).

Drève : n.f. Région. (Nord, Belgique) Allée carrossable bordée d'arbres. avenue, mail. La drève qui mène au château.

Drosser : entraîner vers la côte, dériver

Ebaubi : ébahi, stupéfait, interdit

Ebaudir : égayer, réjouir

Echanson : personne qui sert à boire

Echauguette : Guérite de guet placée en surplomb sur une muraille ou une tour.

Ecouailles : (é-kouâ-ll', ll mouillées), s. f. pl Terme rural. Laine que l'on coupe sous la cuisse et la queue des moutons et qui est de basse qualité.

Ecoumène : partie habitable de la surface terrestre

Ecubier : trou pour l’ancre

Egipan : satyre

Eglantier : rosier sauvage

Eglogue : petit poème pastoral

Egruger : écraser, piler, pulvériser (ex du poivre)

Elégiaque : propre à l’élégie ; qui est dans le ton mélancolique

Ellébore : herbacée qui passait autrefois pour guérir la folie

Embâcle : obstruction d’un cours d’eau par une cause quelconque

Embelle : partie du pont d’un navire entre les gaillards

Emerillonné(ée) : adj. Rare Vif, éveillé. « de grosses joues sous des yeux émerillonnés » (Romains).

Emboucaner : (s’emboucaner) s’obscurcir, se couvrir en parlant du temps

Emissole : petit squale de méditerranée comestible

Emoudre : affûter sur la meule ; aiguiser

Empan : mesure de longueur entre pouce et petit doigt

Empyrée : (an-pi-rée), s. m.Selon les notions de l'antiquité, la plus élevée des quatre sphères célestes, celle qui contenait les feux éternels, c'est-à-dire les astres.

Encan : (à l’…) vendu aux enchères ; livré au plus offrant

Enferges : sf.pl. entraves aux pieds des animaux de trait

Engoulevent : passereau insectivore brun roux au bec largement fendu

Ennéade : groupe de neuf personnes ou neuf choses semblables

Ensiforme : (in-si-for-m'), adj.  Terme d'histoire naturelle. Qui a la forme d'une épée.
    Feuilles ensiformes, feuilles un peu épaisses au milieu, tranchantes aux deux bords et rétrécies de la base au sommet, qui est aigu.

Entregent : adresse à se conduire en société ; habileté, savoir faire

Ephélides : taches de rousseur

Epigones : successeurs ; imitateurs

Epigramme : petite pièce de huit ou dix vers ; moquerie, raillerie

Epique : Du latin epicus, emprunté au grec epikos, de epos, épopée. Se dit de ce qui est propre à l'épopée : un poème, un style épique

Epithalame : poème composé à l’occasion d’un mariage

Epitomé : abrégé, précis d’histoire

Eployer : déployer, étendre

Epode : couplet lyrique composé de deux vers inégaux ; petit poème satyrique écrit en distiques de ce genre

Epopée : Du grec epopoiia, de epos, épopée, et poieîn, faire. Il s'agit d'un long poème où se mêlent le merveilleux et le vrai, la légende et l'histoire qui célèbrent un héros ou un fait remarquable.

Epulon : prêtre qui présidait aux festins donnés en l’honneur des dieux

Ergastule : (èr-ga-stu-l') s. m. Terme d'antiquité romaine. Prison pour les esclaves condamnés à des travaux pénibles.

Eristique : relatif à la controverse ; art de la controverse

Erubescent : qui devient rouge

Escabelle : (è-ska-bè-l'), s. f. Synonyme d'escabeau.
Fig. Déranger, renverser les escabelles à quelqu'un, rompre toutes ses mesures. Remuer ses escabelles, déménager ; et fig. changer d'état, de fortune, de situation.

Escabelon : è-ska-be-lon) ou ESCABLON (è-ska-blon), s. m. Terme d'architecture. Piédestal sur lequel on place un buste, un vase, etc. dans les galeries et les cabinets.

Escobar : homme hypocrite qui résout adroitement et au mieux de ses intérêts les cas de conscience les plus délicats

Escourgée : (è-skour-jée), s. f.
1° Fouet fait de plusieurs lanières de cuir. En les faisant [les Juifs qui refusaient de manger de la chair de porc] déchirer avec des fouets et des escourgées de cuir de taureau, SACI, Bible, Machab. II, VII, 1.
2° Coups donnés avec ce fouet. Choeur et héros s'en allant chargés d'escourgées

Espar : Mar. Longue pièce de bois utilisée comme mât, beaupré, vergue. Par ext. Vergue, gui, corne (de bois ou de métal). « Tous leurs “espars”, avirons, mâts ou vergues, s'agitèrent en cherchant dans le vide » (Loti ).

Espingole : (è-spin-go-l'), s. f. Espèce de fusil court, à canon évasé en trompe, qu'on charge de plusieurs balles ;

Esponton : (è-spon-ton), s. m. Demi-pique que portaient autrefois les officiers d'infanterie, et dont on se sert sur les vaisseaux pour l'abordage.

Espringale : (è-sprin-ga-l'), s. f. Espèce de baliste autrefois en usage dans les armées du moyen âge.

Essarter : Arracher et brûler les broussailles après déboisements.

Essoriller : couper les oreilles

Estafier : valet armé

Estage : Du bas latin staticum, du latin classique stare, se tenir. Par le droit d'estage, le seigneur pouvait imposer à ses vassaux des périodes de garnison au château seigneurial.

Estancia : grande propriété rurale d’amérique du sud

Estavelle : (è-sta-vè-l'), s. f. Nom languedocien de certaines fontaines temporaires.

Esteilles : (è-stè-ll', ll mouillées), s. f. plur. Terme de métallurgie. Coins de bois qui assujettissent le marteau.

Estoc : Se dit d'une arme ou d'un coup destiné à percer (avec la pointe).

Estramaçon : (è-stra-ma-son), s. m. Épée droite, longue et à deux tranchants.

Estran : (è-stran), s. m. portion du littoral entre les plus hautes et les plus basses mers

Estrapade : Anciennt Supplice qui consistait à suspendre le condamné au sommet d'une potence par une corde qu'on laissait brusquement se dérouler jusqu'à ce qu'il fût près du sol. Condamner à l'estrapade. Donner l'estrapade à un soldat puni. — Par méton. La potence qui servait à l'estrapade. — V. tr. <conjug. : 1> ESTRAPADER, 1680.

Etampure : (é-tan-pu-r'), s. f.  Évasement que présente l'entrée d'un trou percé dans une plaque de métal. (ex : fer à cheval)

Etelle : (é-tè-l'), s. f. Nom donné, sur les bords de la Seine, aux vagues secondaires ou éclats d'eau qui suivent la barre ou mascaret.

Eteule : Agric. Chaume qui reste sur place après la moisson. « Enlevé l'or des blés, il reste l'argent des éteules » (Renard).

Etibeau : (é-ti-bô) ou ÉTIBOIS (é-ti-boi), s. m.
Petit carré de bois sur lequel on fait la pointe du fil de l'épingle.
Billot sur lequel on fait avec la lime une pointe au fil de fer qui doit passer par un nouveau trou de la filière.

Etique : (XVe) Cour. D'une extrême maigreur.  cachectique, décharné, desséché, squelettique. Il est devenu étique. « Des chevaux étiques près d'expirer sous les coups » (Rousseau).

Etille : ou ESTILLE (é-ti-ll', ll mouillées), s. f. Ancien nom d'un métier à tisser

Eudémon : (eu-dé-mon), s. m. Terme d'astrologie. La quatrième maison dans la figure du ciel ; elle marque les succès, la prospérité, etc.

Euripe : (eu-ri-p'), s. m.
1° Nom d'un détroit entre la Grèce et l'île d'Eubée où la mer avait un flux et reflux irrégulier.
Fig. S'est dit pour mouvement irrégulier.
2° Terme d'antiquité. Nom qu'on donnait à Rome à un canal d'environ trois mètres de largeur qui, dans le grand cirque, séparait de l'arène les gradins, et avait pour objet d'empêcher les bêtes féroces de se jeter sur les spectateurs.

Eustache : (eu-sta-ch'), s. m. Petit couteau grossier, à manche de bois.

Evanide : (é-va-ni-d'), adj. Terme de paléographie. Qui est presque effacé.

Evoé : ou ÉVOHÉ (é-vo-é). Terme d'antiquité. Cri que l'on faisait entendre dans les orgies, pour invoquer Bacchus.

Exarque : (è-gzar-k'), s. m. 1° Vicaire général de l'empereur en Occident qui faisait sa résidence à Ravenne. L'exarchat fut institué sous l'empereur Justin le Jeune, en 567, et le dernier exarque fut Eutychius, qu'Astolphe, roi des Lombards, défit en 752.
2° Dans l'Église grecque, dignitaire député par le patriarche pour visiter les provinces, et dont le titre répond à celui de légat dans l'Église latine.

Exaudi : (è-gzô-di), s. m. Premier mot de l'introït de la messe du cinquième dimanche après Pâques. Dimanche de l'Exaudi.

Exèdre : (è-gzè-dr'), s. f. Terme d'antiquité. Emplacement couvert pour s'asseoir.

Exégète(s) : (è-gzé-jé-t'), s. m. commentaires, critiques ; Savant qui se consacre à l'explication et à l'interprétation des livres saints.

Exhumation : action d’exhumer, son résultat

Exorde : (è-gzor-d'), s. m. Terme de rhétorique. La première partie du discours.

Faconde : élocution facile,abondante ; facilité , volubilité

Factieux : agitateur, insurgé, mutin

Falbala : (fal-ba-la), s. m. Large bande d'étoffe plissée que les femmes mettent au bas et autour de leurs jupes

Falot : insignifiant jusqu’à en devenir comique

Faluche : (n.f.) ancien béret traditionnel des étudiants en France.

Faraud : (fa-rô), s. m. Terme populaire. Celui qui porte de beaux habits et en est fier.

Fargues : bordages supérieurs d’une embarcation

Faribole : propos sans valeur

Farigoule : eau de toilette parfumée au thym

Fascine : fagot serré de branchages, employé dans les travaux de terrassement

Fasciolaire : genre de mollusques gastéropodes proches des fuseaux. On en trouve dans toutes les mers

Fatrasie : poème absurde du moyen âge contenant des allusions satyriques

Favonien : adj. de la nature d'un rayon de miel

Félibrige : écrivain, poète de langue d’oc

Fenil : L'endroit où l'on serre les fourrages.

Férule : n.m. Bâton avec lequel le maître d'école frappait la main des élèves ne respectant pas ses consignes.

Fétuque : graminée des prés et des bois

Féverole : 1° Petite fève, variété de fève qui est plus particulièrement réservée pour la grande culture proprement dite et pour l'usage des bestiaux, tandis que la fève des marais appartient plus à l'horticulture et à la nourriture de l'homme.
2° Nom donné au haricot sec.
3° Petite coquille bivalve voisine des cames.

Ficaire : petite plante de printemps à fleurs jaunes

Fibrille : filament, très petite fibre

Figuline : ancien vase en terre cuite

Filoselle : bourre de soie mélangée à du coton

Flabelliforme : en forme d’éventail

Flache : mare dans un bois ; creux dans le sol où séjourne l’eau

Flagrance : état de ce qui est flagrant

Flambard : s.m. fanfaron

Flamberge : épée

Flanconade : botte de quarte forcée qu'on porte dans le flanc de son adversaire

Flandrin : homme grand, d’allure gauche

Flavel : s. m. Flatterie, tromperie, proprement éventail, ce qui sert à éventer (flabellum.) dictionnaire La Curne

Flavescent : qui tire sur le blond ou le jaune d’or

Flette : chaloupe

Floche : 1° Petit lambeau qui s'effile. Deux voulant se jurer la foi, un troisième, avec une pierre tranchante, leur incise le dedans des mains, puis, prenant du vêtement de chacun une floche imbibée de leur sang, il en frotte sept pierres, P. L. COUR. Trad. d'Hérodote, II, 135.
2° Adj. Soie floche, celle dont les brins ne sont pas moulinés.

Fluer : couler (rivière, flot etc…)

Flûte : (flû-t'), s. f. Navire de charge, à fond plat, large, gros et lourd, dont la poupe était ronde au XVIIe siècle.

Fors : excepté, hormis, sauf

Fosse à lions : Celle qui est à l'avant du vaisseau, s'appelle fosse à lion, où on serre le funin, les poulies & les manoeuvres de rechange, & où on loge le Contre-maistre. (La Furetière 1690)

Fouage : impôt payé sur chaque feu

Fouailler : battre, fouetter


Dernière édition par le Mar 30 Aoû - 10:06, édité 43 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
didier
mordu(e)
mordu(e)


Nombre de messages: 448
Age: 52
Localisation: Pornichet (44)
Date d'inscription: 01/02/2005

MessageSujet: Re: Mots rares ou peu usités   Mer 2 Fév - 17:12

Foucade : caprice, fantaisie, tocade

Fougeraie : sous bois planté de fougères

Fournilles : ramilles pour allumer, chauffer un four

Fragrances : (fra-gran-s'), s. f. Latinisme. Bonne odeur.

Fraîchin : odeur du poisson frais, odeur de marée

Fraisil : D'après l'Académie, le fraisil est la cendre du charbon de terre dans une forge ; or ce dernier sens, dans notre pays [le Berry] classique pour l'industrie métallurgique du moins, s'applique exclusivement aux escarbilles, JAUBERT, Gloss.


Frimas : brouillard formant des dépôts de givre

Friselis : très faible frémissement perçu par l’ouïe ou la vue

Frondescent : ENTE (fron-dè-ssan, ssan-t'), adj. Terme de botanique. Qui est en forme de feuillage. Expansion frondescente.Qui se couvre de feuillage.

Frouer : (frou-é), v. n. Terme d'oiseleur. Faire un certain sifflement, par lequel on imite le cri de la chouette, pour attirer des oiseaux.
    
Frusquin : ce que l’on a d’argent

Fuligineux : Qui est de couleur de suie, noirâtre. La partie supérieure [du ver à soie] devient argentée, le reste se couvre de taches fuligineuses et spirales qui s'étendent le long des anneaux, FÉN. t. XIX, p. 469.
Vapeurs fuligineuses, vapeurs qui portent avec elles une sorte de suie.


Fuligules : diverses sortes de canards…

Furole : feu follet

Gabare : petit bateau pour charger et décharger des marchandises

Gabegie : gestion désordonnée

Gaber : plaisanter aux dépens de quelqu’un

Galantin : galant ridicule

Galatée : crustacé comestible marin

Galetas : logement pauvre et misérable

Galimafrée : mets mal préparé, déplaisant

Galimatias : discours, écrit confus, embrouillé, inintelligible

Gallec : dialecte français parlé en Bretagne

Gambiller : danser

Ganache : personne peu intelligente, incapable

Gandin : (gan-din), s. m. Dandy ridicule (du nom d'un personnage de vaudeville ;

Garance : qui tire sur le rouge vif

Garbure : (gar-bu-r'), s. f. Potage épais, fait de pain de seigle, de choux et de lard.

Gargousse : (gar-gou-s'), s. f. sac à poudre de canon

Gaudicerie : plaisanterie, moquerie

Géhenne : torture appliquée aux criminels ; souffrance intense, intolérable

Géminé : groupé, disposé par groupe de deux

Gigantomacie : combat mythologique des Géants contres les dieux. Thème fréquent dans l'art grec.

Gimblette : petite pâtisserie dure et sèche, en forme d'anneau.

Ginguet : se dit d’un vin un peu aîgre

Giorno : Se dit d'un éclairage brillant, comparable à la lumière du jour

Girande : (ji-ran-d'), s. f. Terme de fontainier. Faisceau de plusieurs jets d'eau.

Girandole : (ji-ran-do-l'), s. f.
1° En termes de fontainier et d'artificier, synonyme de girande.
2° Chandelier à plusieurs branches, que l'on met sur une table, sur des guéridons.
3° Groupe de pierres précieuses que les dames portent aux oreilles.
4° Terme de jardinier. Il se dit de quelques plantes dont les fleurs sont disposées en bouquet.

Girasol : variété d’opale laiteuse et bleutée

Girel : (ji-rèl), s. m.  Terme de marine. Nom qu'on donne, sur la Méditerranée, à ce qu'on appelle sur l'océan cabestan.

Girelle : poisson de la Méditerranée, à couleurs vives.

Goberger : prendre ses aises, faire bombance, bien se traiter

Godelureau : (go-de-lu-rô), s. m. Familièrement et par dénigrement, jeune homme d'une conduite étourdie, qui fait le joli coeur auprès des femmes.

Goétie : magie incantatoire par laquelle on invoquait les esprits malfaisants

Gogaille : repas joyeux ; faire gogaille , être en gogaille :

Gonfalon : étendard de combat au moyen âge

Gourgandine : (gour-gan-di-n'), s. f.
1° Terme très familier. Femme de mauvaise vie, coureuse.
2° Sorte d'habit de femme à la mode en 1694, qui consistait en un corset ouvert par devant et laissant voir la chemise.
3° Coquille du genre Vénus, la Vénus flexueuse, bivalve.

Grégeois : feu grégeois, composition de matières combustibles, inventée dans le septième siècle par Callinique, ingénieur d'Héliopolis en Syrie, pour brûler les vaisseaux des Sarrasins, et ainsi dit de l'usage qu'en firent dans la guerre les Grecs ou Grégeois.
Fig. Montrez-leur un feu grégeois qui les surprenne, ou un éclair qui les éblouisse ; ils vous quittent du bon et du beau, LA BRUY. I.

Greluchon : fam. Amant de cœur d’une femme qui est entretenue par un autre homme

Grénetis : cordon de petits grains en relief qui entourent la légende d'une pièce

Gribiche : femme méchante

Grimaud : mauvais écrivain

Grime : rôle de vieillard ridicule

Griotte : cerise acidulée à queue courte

Grivèlerie : délit commis par celui qui ne paie pas sa note au restaurant, à l’hotel

Grume : pièce de bois non encore équarrie

Guède : couleur bleue employée en teinturerie

Guilledou : (ghi-lle-dou, ll mouillées et non ghi-ye-dou), s. m.   Usité seulement dans cette locution : courir le guilledou, aller la nuit dans des lieux suspects

Guindeau : cabestan pour lever l’ancre

Guipure : dentelle finement ajourée

Guivre : héraldique. serpent qui mange un homme

Hâblerie : fanfaronnade, forfanterie

Hagard : ARDE (ha-gar, gar-d'), adj. 1° Terme de fauconnerie. Faucon hagard, faucon qui a été pris après plus d'une mue et qui ne s'apprivoise pas aisément.
2° Fig. Qui a l'air farouche et sauvage comme ces faucons.

Hagiographe : (a-ji-o-gra-f'). 1° Adj. Qui traite de choses saintes. Livres hagiographes, les livres de la Bible autres que ceux de Moïse et des prophètes.
2° S. m. Écrivain sacré qui a composé quelqu'un des livres hagiographes. R. Gamaliel leur prouve la résurrection des morts tirée de Moïse, des prophètes et des hagiographes, DIDEROT, Opin. des anc. phil. (Juifs).
3° Auteur qui traite de la vie et des actions des saints


Haire : (hê-r'), s. f. Petite chemise de crin ou de poil de chèvre portée sur la peau par esprit de mortification et de pénitence

Halbran : jeune canard de l’année

Halecret :(ha-le-krè), s. m.  Ancien terme de guerre. Espèce de corselet, de fer battu, composé de deux pièces, pour le devant et le derrière.

Halenée : (a-le-née), s. f. Une bouffée d'air qu'on souffle par la bouche.
Particulièrement, cette bouffée d'air accompagnée d'odeur. Une halenée de vin.

Haliotide : ormeau, oreille de mer

Hallettes : (ha-lè-t', h aspirée), s. f. pl.En Normandie, petit hangar pour mettre le bois à l'abri et faire sécher le linge, DELBOULLE, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 181.

Hallier : groupe de buissons touffus.

Halva : confiserie orientale faite de farine, de miel, de gommes, de jus de fruits, de fragments
d'amandes, de noisettes, de pistaches.

Hamada : plateau pierreux des déserts sahariens

Hamadryade : (a-ma-dri-a-d'), s. f. nymphe des bois identifiée à un arbre qu’elle était censée habiter, naissant et mourant avec lui

Hamamélis : Arbuste des États Unis

Hanap : (ha-nap), s. m. Grand vase à boire. Ces gens [les Allemands] ont des hanaps trop grands ; Notre nectar veut d'autres verres, LA FONT. Lett. XXIII. [Hanap] Un vase à boire, en général une coupe, réservé, ce semble, au principal convive, et que le chevalier comme le poëte ont sans cesse à la bouche, l'un en le vidant en toute rencontre, l'autre en le chantant à toute occasion, DE LABORDE, Émaux, p. 337.

Hanche : (han-ch'), s. f. Terme de marine. La partie arrondie du vaisseau qui, du flanc, s'étend à l'arrière où se forment les fesses. Canonner un vaisseau par la hanche.

Happelourde : n.f. pierre fausse qui a l’apparence, l’éclat d’une pierre précieuse

Haquenée : 1° Cheval ou jument docile, et marchant ordinairement à l'amble. Le roi Jean, vaincu et prisonnier, entra à Londres comme vainqueur sur un beau cheval, avec le prince de Galles à son côté sur une petite haquenée, CHOISI, Hist. du roi Jean, I, 9. Il était établi par le cérémonial romain que l'empereur devait se prosterner devant le pape, lui baiser les pieds, lui tenir l'étrier, et conduire la haquenée blanche du saint-père par la bride l'espace de neuf pas romains, VOLT. Moeurs, 48.
Ce cheval va la haquenée, il va l'amble.
Beau cheval blanc que les rois de Naples faisaient présenter tous les ans au pape, comme feudataires du saint-siége.
2° La haquenée des cordeliers, un bâton. Il est venu sur la haquenée des cordeliers, il est venu à pied, un bâton à la main.
3° Fig. et familièrement. C'est une grande haquenée, c'est une grande femme mal faite et dégingandée.


Haret : redevenu sauvage (ex : un chat)

Haridelle : mauvais cheval

Harle : oiseau palmipède voisin du canard

Harlou : (har-lou), interj. Terme de chasse. Terme dont le piqueur se sert pour exciter les chiens courants à la chasse du loup : Harlou chiens !

Harmattan :(ar-ma-tan), s. m. Vent d'Afrique très chaud, qui souffle en décembre, janvier et février, se fait sentir trois ou quatre fois par an

Harouelle : (ha-rou-è-l'), s. f. Terme de pêche. Corde garnie de lignes latérales qui portent des hameçons.

Harpail : troupe de biches et de jeunes cerfs

Harpigner : (SE) (har-pi-gné) ou HARPILLER (har-pi-llé, ll mouillées), v. réfl. Terme populaire. S'attaquer de la langue, de propos piquants.

Harpoise : (har-poi-z'), s. f. Terme de pêche. Pièce de fer recourbée qui termine le harpon.

Hastaire : soldat romain armé de lance ou javelot

Hâtelle : petite pièce de viande rôtie en broche

Hâtier : grand chenet de cuisine muni de crochets sur lesquels on appuie les broches

Haussoir : (hô-soir), s. m. ou HAUSSOIRE (hô-soi-r'), s. f. Clôture mobile d'une écluse. On relève le haussoir pour laisser travailler le moulin.

Hauturier : de la haute mer, du large

Havage : (ha-va-j', h aspirée), s. m.  Ancien terme d'impôt. Droit de prélever sur chaque sac de blé exposé au marché autant de grains que les mains pouvaient en contenir. Les droits connus sous le nom de coutume, hallage, havage, cohue..., sont supprimés, Loi du 15-28 mars 1790, titre 2, art. 19.

Hâve : pâle et amaigri

Havre-sac : (ha-vre-sak), s. m.Anciennement, nom du grand sac de peau que les fantassins portaient sur le dos dans les marches.

Havir : dessécher et brûler en surface la viande sans cuire en dedans

Hégésiaque : (é-jé-zi-a-k'), s. m. Disciple d'Hégésias, philosophe cyrénaïque, qui enseignait à Alexandrie vers 310 avant Jésus-Christ et qui approuvait le suicide.

Hégire : (é-ji-r'), s. f. L'ère des Mahométans, qui commence à l'époque où Mahomet s'enfuit de la Mecque. La première année de l'hégire correspond à l'an 622 de Jésus-Christ.

Hégoumène : (é-gou-mè-n'), s. m. Nom grec des abbés.

Heiduque : (è-du-k'), s. m. 1° Nom d'une milice de gens de pied qui, occupant quelques districts de la Hongrie, voisins de la frontière, est chargée de les défendre.
2° Domestique vêtu à la hongroise.

Heimatlos : homme sans nationalité

Hélépole : tour mobile au moye age pour s’élever jusqu’aux remparts

Hélianthe : tournesol

Hélicon : Montagne de Béotie, voisine du Parnasse, et fameuse parmi les poëtes, qui la regardaient comme un des séjours ordinaires d'Apollon et des Muses.
Fig. Le sommet, le haut de l'Hélicon, la grande, la haute poésie. Sur le haut Hélicon leur veine méprisée Fut toujours des neuf soeurs la fable et la risée, BOILEAU Disc. au roi.
Il est au bas de l'Hélicon, c'est un mauvais poëte.
La poésie en général. Connaissez-vous sur l'Hélicon L'une et l'autre Thalie [les deux genres de comédie] ? L'une est chaussée [le comique larmoyant] et l'autre non [le comique ordinaire], Mais c'est la plus jolie, PIRON, Épigramme contre Lachaussée.


Helvelle : champignon comestible dont la tête est formée de lames minces et lisses

Hémistiche : moitié d’un vers marquée par un repos ou césure

Heptacanthe : Terme de zoologie. Qui porte sept épines ou aiguillons.

Hériban : Le terme désignait à l'époque franque la convocation pour le service militaire, puis une amende payée par celui qui ne se rendait pas à cette convocation et enfin une taxe permettant d'y échapper.

Hétaïre : courtisane d’un rang social élevé ; prostituée

Hièble : variété de sureau à tige herbacée

Hiératisme : majesté figée et sacrée

Hiérodule : esclave attaché au service d’un temple

Hiérophante : prêtre qui présidait aux mystères d’Eleusis

Hiémal : hivernal, de l’hiver

Hipparque : chef grec d’un groupe de cavalier

Hircin : de bouc, puanteur hiémale

Hirondeau : petit de l’hirondelle

Histrion : acteur jouant des farces grossières, bouffon

Hobereau : Nom d'un petit faucon donné de façon péjorative au petit gentilhomme campagnard.

Homélie : instruction, prêche, sermon

Homoncule : miniature d’hommes créée par sorcellerie

Hoplite : fantassin antique pesamment armé

Hoplomachie : (o-plo-ma-chie), s. f.  Action de combattre avec une armure pesante;  Art de combattre avec cette armure ; action de s'y exercer.

Hoquetons : casaque de paysan, vêtement de berger

Horions : coups violents

Hottée : contenu d’une hotte pleine

Houe : pioche à lame assez large dont on se sert pour les binages

Houppier : sommet d’un arbre ébranché

Hourvari : vacarme

Houseau : sorte de jambière simulant la tige d’une botte

Houssaie : lieu planté de houx

Houssine : baguette souple

Huerta : plaine irriguée très fertile en Espagne

Hure : tête du sanglier, du cochon

Hyades : nom des sept étoiles qui forment le front de la constellation du taureau

Hyalin : qui a la transparence du verre

Hypèthre : Terme d'architecture. Édifice, temple découvert.
Adj. Temple hypètre.

Hypnagogique : Qui conduit au sommeil.
Hallucinations hypnagogiques, visions que l'on a lorsque, moitié éveillé, moitié endormi, on est près d'entrer dans le sommeil.

Hypogée : sépulture souterraine

Hysope : arbrisseau vivace à fleurs bleues

Ilote : personne asservie, réduite au dernier degré de la misère, de l’ignorance

Immarescible : (i-mmar-sè-ssi-bl'), adj.  Terme didactique. Qui ne peut se flétrir.

Immun : se dit d’un organisme immunisé

Impavide : qui n’éprouve ou ne trahit aucune peur

Impéritie : manque d’aptitude, d’habileté, notamment dans l’exercice de sa profession

Impétrant : personne qui impètre quelque chose , bénéficiaire ex : diplôme

Implexe : dont l’intrigue est compliquée

Incarnat : rouge-rose clair et vif, proche de la couleur de la chair

Inerme : sans aiguilles ni épines

Influenza : vieilli. grippe

Irénisme : volonté œcuménique de tout réconcilier

Iridescence : présentation d’aspects de plus en plus irisés

Isatis : renard bleu des régions polaires

Isiaque : relatif à la déesse Isis et à son culte

Isochrone : de durée égale

Jaboter : parler beaucoup pour ne rien dire

Jaçois : Adverbe. Vieux mot qui signifie, Encore que. On ne le dit plus qu'au Palais. Il a esté condamné, jaçoit qu'il eust d'assez bonnes deffenses. ( Furetière 1690 )

Jacquemart : automate qui frappe sur le timbre ou la cloche de certaines horloges monumentales


Dernière édition par le Dim 3 Juil - 18:00, édité 28 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
didier
mordu(e)
mordu(e)


Nombre de messages: 448
Age: 52
Localisation: Pornichet (44)
Date d'inscription: 01/02/2005

MessageSujet: Re: Mots rares ou peu usités   Mer 2 Fév - 17:13

Jaquet : n.m. nom vulgaire de la petite bécassine, oiseau de marais

Jargonelle : s. f. Espece de poire un peu longuette qui vient au commencement de l'automne, qui est bonne à cuire.

Jarosse : plante de la famille des gesses et des ers (lentilles sauvages)

Jaseran : Vieux mot qui signifioit autrefois jacque de maille, cotte de maille ( Furetière 1690 )

Jaspé : marbré, coloré de diverses couleurs

Jasserie : (ja-se-rie), s. f. Nom donné aux burons où l'on fabrique le fromage, dans les montagnes du Puy-de-Dôme

Jaumière : ouverture pratiquée dans la voûte d’un navire pour le gouvernail

Javeau : île de sable, de limon, formée par le débordement d’un cours d’eau

Javelle : (ja-vè-l'), s. f. tas de sel tiré d’un marais salant
2° Fagot de sarments de vigne. Mettez une javelle au feu.
    3° Botte d'échalas ou de lattes.
    4° On dit qu'un baril, qu'un tonneau est tombé en javelle lorsque les douves et les fonds se séparent.
    5° Terme de pêche. Se dit de petits tas de huit morues lorsqu'elles ont reçu plusieurs soleils.


Jobelin : Jeune jobard, petit jobard. Je ne sais pas ce que j'aurais fait [pour gendre] d'un jobelin qui eût sorti de l'académie, SÉV. 4 juin 1669.
S'est dit, au XVIIe siècle, de ceux qui préféraient le sonnet de Job par Benserade à celui d'Uranie par Voiture.
Piron en a fait un nom propre dans une épigramme contre l'abbé d'Olivet soupçonné d'avoir agi pour empêcher Piron d'être reçu à l'Académie : Ci-gît maître Jobelin, Suppôt du pays latin, Juré piqueur de diphthongue, Endoctriné de tout point Sur la virgule, le point, La syllabe brève ou longue, etc.


Jocrisse : benêt qui se laisse duper

Joubarbe : plante grasse à feuilles charnues groupées en rosette d’où s’élève une panicule de fleurs jaunes ou blanches

Jour-de-souffrance : n.m. ouverture qui donne sur la propriété d’un voisin qui l’a permis

Jubarte : baleine à bosse

Jurande : s. f. Charge qui se donne par élection dans les corps des Artisans à deux ou quatre anciens pour presider à leur assemblées, & avoir soin des affaires de la Communauté (Furetière 1690 )

Jusant : marée descendante ou reflux

Kaolin : roche argileuse, blanche et friable, qui entre dans la composition de la porcelaine dure

Kipper : hareng fumé, ouvert et peu salé

Kummel : liqueur alcoolique d’origine russe, à bas e de cumin, appréciée pour ses qualités digestives

Labelle : bord renversé de certains coquillages ; pétale supérieur de la corolle des orchidées

Laisse : (marine) trace au sol laissée par la PMer ou la BMer.

Lamento : nuance musicale indiquant un ton de lamentation

Lanciner : tourmenter de façon lancinante

Landier : haut chenêt muni de crochets, parfois surmonté d’un panier mécanique

Langue-de-bœuf : Demi pique en usage au moyen âge. La pointe de la langue-de-boeuf était une large dague

Languide : languissant, langoureux

Larmier : creux de l’œil du cerf où semble se dessiner l’humidité d’un flot de larmes

Laudes : louanges

Lauré : orné, couronné de laurier

Lavallière : brun clair tirant sur le feuille morte

Lavis : aquarelle ; dessin teinté à l’encre de chine

Lemme : philo. proposition accessoire, démontrée ou admise, qui permet de poursuivre le raisonnement

Leude : grand vassal attaché à la personne du roi, du chef

Levantine : Dague dont le pommeau s'épanouit en deux ailes

Lévite : n.f. sorte de redingote d’homme ou de robe de femme ainsi nommée parce qu’elle a quelque ressemblance avec l’habillement des prêtres ou lévites

Licteur : (li-kteur), s. m. Nom de douze sergents d'armes de l'ancienne Rome, qui marchaient devant les consuls ou le dictateur, portant des haches enveloppées dans des faisceaux de verges, et toujours prêts à délier les faisceaux, pour fouetter les criminels ou leur trancher la tête.
 Par extension, satellite, avec l'idée d'une obéissance passive et du meurtre commandé et exécuté.

Lido : bande de sable séparant la lagune de la mer

Lige : Se disait sous le régime féodal de celui qui était étroitement obligé envers son seigneur, et de l'hommage dû à celui-ci

Ligie : Crustacé voisin des cloportes vivant sur les côtes, à la limite des hautes mers.

Limonaire : orgue de barbarie de la marque de ce nom

Limule : Genre de crustacés branchiopodes.


Liquescence : n.f. état de ce qui se fond ou parait se fondre

Litorne : variété de grive à tête cendrée (on peur dire une grive litorne)

Littorine : (li-tto-ri-n'), s. f. Terme de zoologie. Genre de gastéropodes testacés , autre nom du bigorneau

Locher : secouer un arbre pour en faire tomber les fruits

Logorrhée : flux de paroles inutiles

Loquèle : bagou, facilité d’élocution

Lotier : trèfle cornu utilisé comme fourrage

Loufiat : garçon de café

Lougre : Bâtiment fin à l'arrière, renflé à l'avant

Loupiot : enfant

Louise-bonne : Variété de poire douce et fondante

Lucane : insecte coléoptère des châtaigners ou des chênes

Lucilie : Mouche d'un vert métallique vivant sur les fleurs et les déchets organiques.

Lucité : toute maladie de la peau

Lucre : profit plus ou moins licite

Ludion : Petite figurine qui, suspendue à une sphère creuse contenant de l'air et percée d'un trou à sa partie inférieure, descend ou remonter dans un vase rempli d'eau et fermé par une membrane élastique, selon les variations de pression dans ce vase

Lumignon : Bout de la mèche d'une bougie allumée

Luminisme : Tendance à accentuer les effets de lumière dans une peinture, un dessin

Lump : Nom spécifique d'un poisson osseux des mers froides, connu en France pour ses oeufs qui ressemblent au caviar

Lunule : forme ou aspect de petite lune

Lustral : qui sert à purifier (ex eau de baptême)

Madrague : grand filet à thons

Madré : futé, matois, rusé ; marbré, tacheté

Madrigal : courte pièce de vers exprimant une pensée ingénieuse et galante

Mafflu : joufflu

Magnolia : laurier tulipier à grandes fleurs blanches parfois teintées de rose

Mahonne : chaland de port , à forme très arrondie utilisé en méditerranée

Maillechort : alliage de cuivre, de nickel et de zinc imitant l’argent

Mainbour : De l'ancien français mainbor, du germanique muntboro. Autorité exercée par les rois francs sur leurs sujets ou autorité du père ou de la mère sur les enfants mineurs.

Mainmorte : n.f. Droit dont jouissait le seigneur de s'emparer de la succession d'un serf à sa mort. Généralement, le seigneur prenait une partie de l'héritage et renonçait au reste moyennant le versement du droit de mainmorte par les héritiers. Il s'agissait notamment d'empêcher les biens de revenir à des héritiers extérieurs à la seigneurie.

Majolique : (ou maïolique) faïence italienne de la renaissance

Majorelle : bleu outremer clair et intense en restant relativement doux

Malandre : partie pourrie dans les bois de construction

Malandrin : vagabond et voleur

Maltôte : impôt extraordinaire ; corps des collecteurs d’impots

Malengroin : de mauvaise humeur

Mamillaire : qui a la forme d’un mamelon

Manécanterie : école qui forme les enfants de chœur, leur apprend à chanter

Maniguette : graine de paradis au goût poivré

Mantille : écharpe de soie ou de dentelle dont les espagnoles se couvrent la tête et les épaules

Manubaliste : (ma-nu-ba-li-st'), s. f.  Petite machine de guerre qui lançait principalement des traits ou des dards.

Maquignon : vendeur de chevaux ; entremetteur ou commerçant malhonnête

Marasquin : couleur cerise

Margaille : désordre

Margotin : petit fagot de menu bois ou de brindilles utilisé comme allume-feu

Margotter : pousser son cri en parlant de la caille

Margouillis : mélange informe et répugnant ; lieu plein de boue et d’ordures

Margritin : espèce de rocaille très fine

Marguillier : n.m. Du latin matricularius, garde-rôle. Le marguillier avait, dans chaque paroisse, la charge du registre où étaient inscrits les pauvres secourus pour l'Église

Marial : relatif au culte de la Vierge Marie

Marigot : bras mort de rivière

Maritorne : fille mal faite, malpropre et acariâtre

Marjolaine : plante aromatique utilisée aussi en infusion

Marli : bord intérieur d’un plat ou d’une assiette

Marmoréen : de la nature du marbre

Marmorite : espèce de marbre

Marmouset : figurine grotesque utilisée en décoration (ex extrémité des genets)

Marnage : (mar-na-j'), s. m. Opération agricole qui consiste à mêler à la terre arable une certaine quantité de marne, soit pour amender un sol, c'est-à-dire en modifier l'état physique et mécanique, soit pour lui donner des éléments calcaires ou argileux qui lui manquent.
(marine ) : différence de hauteur entre une basse mer et une pleine mer successives.

Marouette : râle d’eau, petit échassier

Marseau : espèce de saule

Martagon : variété de lis rose teinté de pourpre , des régions montagneuses

Mascaret : longue vague déferlante dans certains estuaires produite par la rencontre du flux et du reflux

Mascaron : figure, masque fantastique ou grotesque décorant les clés d’arc, chapiteaux etc…

Massaliote : relatif à Marseille du temps qu’elle était colonie grecque

Massepain : biscuit rond aux amandes

Mastaba : tombeau de l’ancienne Egypte en pyramide tronquée

Matamore : (ma-ta-mo-r'), s. m. Par extension, homme faisant étalage de bravoure et se vantant d'exploits vrais ou faux.

Matois : qui a de la ruse et de la finesse

Maubèche : nom d’une variété de bécasseau

Mauvis : variété de petite grive

Mazette : (ma-zè-t'), s. f. Méchant petit cheval.

Médianoche : repas fait un peu après minuit

Médicastre : mauvais médecin

Médullaire : relatif à la moelle

Médulleux : se dit des tiges qui ont une moelle abondante ( ex sureau)

Mélanique : d’un aspect noir

Méléagrine : huître perlière

Melette : (me-lè-t'), s. f. Nom vulgaire de plusieurs petits poissons qui ont une bande argentée sur les côtés du corps

Mélicerte : (mé-li-sèr-t'), s. m. Espèce de papillon de jour.

Mélienne : (mé-liè-n'), adj. f. Terre mélienne, espèce de terre qui a la vertu de l'alun, et qui sert aux peintres pour maintenir longtemps leurs couleurs.

Mélilot : herbe à fleurs odorantes

Melliflu : d’une douceur de miel

Ménade : (antiquité) : bacchante

Ménestrel : Le ménestrel était aux XIIe et XIIIe siècle un jongleur attaché à un seigneur.

Menin : jeune gentilhomme attaché à la personne du dauphin

Mense : revenu ecclésiastique

Ményanthe : herbacée aquatique à feuilles trilobées dite trèfle d’eau

Mercanti : (mer-kan-ti), s. m. Marchand, dans la langue sabir. Dans tous les bazars d'Alger, les mercantis étalent des poteries de diverses origines, Extr. de l'Akbar, dans Journ. offic. 12 août 1874, p. 5805, 2e col.
    Ce mot s'est étendu aux marchands et industriels de toute espèce qui accompagnent une armée.

Mercelot : vieilli. Petit mercier ambulant

Mergule : petit oiseau noir et blanc voisin du pingouin

Merrain : bois de chêne débité en planche, principalement pour faire des tonnelets

Méteil : mélange de seigle et de blé récoltés ensemble

Micocoulier : arbre des régions chaudes et tempérées

Mignoter : caresser, cajoler, choyer, dorloter

Milouin : canard, oiseau palmipède des régions arctiques

Mirabilis : herbacée à grandes fleurs ornementales s’ouvrant la nuit

Mirbane : nom d’un parfum

Mirliflore : (mir-li-flo-r'), s. m. Terme familier. Jeune homme qui fait l'agréable, le merveilleux.

Miston : gamin

Mistoufle : indigence, pauvreté

Moie : aspect ondé, chatoyant, changeant d’une surface

Moissine : bout de sarment auquel tient encore la grappe de raisin

Môle : brise-lame, digue, jetée, musoir ; embarcadère, quai

Monandre : qui n’a qu’un étamine

Monition : avertissement

Moreau : morelle, se dit d’un cheval qui est d’un noir luisant

Morfil : barbes métalliques sur le fil de l’épée affûtée

Morgeline : nom d’une stellaire appelée aussi mouron des oiseaux

Morillon : raisin noir ; canard sauvage à plumage noir ; petite émeraude brute

Mouillère : champ ou pré très humide

Mousseau : pain de farine de gruau


Dernière édition par le Dim 3 Juil - 17:53, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
didier
mordu(e)
mordu(e)


Nombre de messages: 448
Age: 52
Localisation: Pornichet (44)
Date d'inscription: 01/02/2005

MessageSujet: Re: Mots rares ou peu usités   Mer 2 Fév - 17:13

Moutier : vieilli. monastère

Moye : (ou moie) couche tendre au milieu d’une pierre qui la fait déliter

Moyette : petite meule de gerbes

Mugueter : courtiser

Munificence : grandeur dans la générosité , la libéralité ; largesse , magnificence

Musagète : Apollon musagète, conducteur des muses

Muscadin : (mu-ska-din), s. m. Fig. Petit-maître, homme qui affecte une grande recherche dans son costume

Muscardin : variété de petit loir roux à gorge et poitrine blanches

Muselet : armature de fils métalliques qui maintient le bouchon des vins pétillants

Muserolle : partie de la bride qui se place sur le harnais

Musoir : s.m. pointe d’une digue , Tête d'une écluse.

Musser : cacher

Myrte : arbrisseau à feuilles coriaces et résistantes

Mystagogue : nom que l’on donnait au prêtre initiateur aux mystères sacrés

Nacarat : couleur d’un rouge clair dont les reflets rappellent ceux de la nacre

Naïade : divinité des rivières et des sources ; baigneuse

Naissain : embryons des larves d’huîtres et de moules d’élevage

Nandou : Oiseau coureur, mesurant 1 mètre 65 et habitant l'Amérique.

Nansouk : tissu léger de coton, d'aspect léger utilisé en lingerie.

Napée : nymphe des bois et des prés

Nard : graminée commune dans les prés

Narval : grand cétacé dont la canine est une longue défense horizontale

Nasard : jeu de mutation de l’orgue

Naute : navigateur

Navaja : long couteau espagnol à lame effilée

Navarque : commandant antique d’un vaisseau ou d’une flotte

Néottie : orchidée sans chlorophylle qui croit dans l’humus des hêtraies

Néréide : nymphe de la mer

Nervi : homme de main , tueur

Nervin : baume qui a une action tonifiante sur les nerfs

Névé : masse de neige en haute montagne qui alimente parfois un glacier

Nigelle : herbe dont les graines parfumées étaient utilisées comme condiment

Nielle : filet d’émail noir dans les travaux d’orfèvrerie

Nocher : conducteur d’embarcation

Noctuelle : espèce de papillon de nuit dont les chenilles sont souvent nuisibles

Noctule : chauve-souris

Nonce : ambassadeur diplomatique du Vatican

Noria : suite de godets relevant l’eau pour l’irrigation

Notule : petite annotation à un texte

Noue : terre grasse cultivée en pâturage , en prairie

Nuaison : (marine) durée d’un même vent, d’un même état atmosphérique

Nubileux : couvert de nuages

Nyctalope : qui voit parfaitement dans l’obscurité

Nymphéa : nom scientifique du nénuphar blanc

Nymphée : grotte naturelle ou artificielle où jaillissait une source, une fontaine

Oaristys : idylle, ébats amoureux

Oblat : Du latin oblatus, offert. Enfant offert par ses parents à un monastère pour y être élevé en vue du service de Dieu.

Objurgation : vive réprimande, reproche violent, désapprobation

Oblation : offrande

Obreptice : qui tait la vérité

Obséquieux : plat, rampant, servile

Obvier : prendre des mesures efficaces pour prévenir

Ocelle : tache arrondie dont le centre et le tour sont de deux couleurs différentes (ailes de papillon, plumes d’oiseau)

Odelette : petite ode d’un genre gracieux

Oekoumène : ou (ecoumène) espace habitable de la surface terrestre

Oison :personne très crédule et facile à mener

Olifant : cor d’ivoire taillé dans une défense d’éléphant

Ombelle : inflorescence en parasol

Omble : poisson salmonidé appelé aussi saumon des fontaines

Onc : (ou oncques, onques) jamais en vieux français

Ondine : génie, déesse des eaux dans la mythologie nordique

Ophidien : qui se rapporte aux serpents

Opprobre : honte, déshonneur

Orante : statue funéraire d’un personnage en prière à genoux

Ordalie : jugement de dieu reconnaissable à une épreuve de souffrance physique imposée

Oréade : (o-ré-ad'), s. f. Chacune des nymphes qui présidaient aux forêts et aux montagnes.

Orémus : mot prononcé à la messe par le prêtre invitant les fidèles à prier avec lui

Orfraie : oiseau de proie diurne

Organeau : anneau fixé ou maçonné

Organsin : soie tordue formant la chaîne de certains tissus

Oriel : fenêtre en encorbellement sur une façade faisant saillie

Orière : (o-riè-r'), s. f. Terme rural. Bord des champs entourés de haies et de fossés.

Orin : câble où est accrochée la bouée d’une ancre

Ormaie : (ou ormoie) lieu planté d’ormes

Orobe : légumineuse des régions tempérées proche de la gesse

Orpailleur : ouvrier qui recueille par lavage les paillettes d’or

Orpin : plante charnue aux vertus astringentes qui croît sur les toits et les murs

Orphéon : école, société de chant choral

Orseille : lichen rouge des cotes rocheuses méditerranéennes

Oseraie : lieu où poussent les osiers

Osmonde : fougère vivace dite aussi fougère aquatique

Ost : n.m. Du latin hostis, ennemi, puis armée. Service militaire que les vassaux devaient à leur suzerain.

Ostiole : orifice par lequel se font les échanges gazeux de la feuille

Oublie : gaufre mince et légère, roulée en cylindre

Ouche : terrain généralement clos, cultivé en potager ou planté d’arbres fruitiers

Ouiller : remplir un tonneau à mesure que le niveau baisse

Ouvreau : ouverture dans les parois d’un four pour attirer l’air, puiser la matière

Ovate : prêtre gaulois entre druide et barde dans la hiérarchie druidique

Ove : ornement en forme d’œuf en architecture ou en orfèvrerie

Oxymel : préparation à base d’eau, de vinaigre et de miel en pharmacie

Pacage : pâturage

Pagnoterie : faiblesse de caractère, peur de tout

Paillot : petite paillasse en un lit d’enfant

Palanche : joug pour porter deux seaux à la fois

Palangre : grosse ligne de fond à cordelettes munies d’hameçons

Palanque : mur de retranchement fait de troncs d’arbres, de pieux jointifs plantés droits

Palestre : lieu public où l’on s’exerçait à la lutte

Palimpseste : parchemin manuscrit dont on a effacé la première écriture pour pouvoir écrire un nouveau texte

Palinodie : rétractation, désaveu, volte-face

Pallium : ornement sacerdotal en laine blanche brodée de croix noires que le Pape, les primats et les archevêques portent autour du cou

Palmelle : (pal-mè-l'), s. f. Genre d'algues, de la famille des zoospermées, voisines des trémelles.

Palustre : qui vit dans les marais

Pampre : tonnelle couverte d’une vigne grimpante

Pandémie : (pan-dé-mie), s. f. Terme de médecine. Maladie qui attaque à la fois un grand nombre d'individus habitant un même lieu.

Pandémonium : centre de l’enfer ; lieu de perdition

Pandour : homme brutal, grossier

Panégyrique : discours d’éloges

Panicule : inflorescence en grappes de petits épis

Panneton : partie de la clef qui entre dans la serrure

Pantène : en pantenne : en désordre

Pantière : filet que les chasseurs tendent verticalement pour attraper les oiseaux

Papelard : litt. hypocrite

Parèdre : dieu accessoire au culte d’un dieu plus important

Parénèse : exhortation morale

Pariétaire : plante qui pousse sur les murs

Parmélie : lichen des régions froides

Parousie : retour du messie

Parviflore : adj. botan. Qui a de petites fleurs

Pasquin : écrit satyrique ; pitre, bouffon

Patache : transport de courrier par bateau

Patelin : d’une fausse douceur, hypocrite

Patène : petite assiette à hosties

Pâtis : lande ou friche où l’on fait paître le bétail

Pâturin : graminée des prairies

Paumelle : bande de cuir renforcée au creux de la main par une bande métallique, utilisée par les selliers , les voiliers, pour pousser l’aiguille

Pavois : sur un bateau, rebord ceinturant le pont

Péan : hymne en l’honneur d’Apollon

Peccable : sujet à pêcher

Pécore : femme sottement prétentieuse et impertinente

Pédum : sceptre divin

Pélagique : de la haute mer

Pensum : punition scolaire

Percale : tissu de coton fin et serré

Péronnelle : jeune femme sotte et bavarde

Pers : entre bleu et vert

Persicot : Liqueur agréable, dont la base est de l'esprit-de-vin, des noyaux de pêches et du sucre, avec un extrait de persil et d'autres ingrédients.

Pertuis : trou, ouverture, étranglement d’un fleuve

Pertuisane : Arme d'hast dérivée de la lance utilisée en Italie vers le milieu du XVe siècle.

Pétuner : fumer, priser du tabac

Phalanstère : Habitation de la commune sociétaire régie par le système de Fourier ou de la phalange

Phalène : papillon nocturne

Piaculaire : expiatoire

Pier : angl. Jetée, appontement

Pimpesouée : n.f. femme aux manières affectées, ridicules

Pipistrelle : petite chauve-souris à oreilles pointues

Piriforme : en forme de poire

Plamuse : s. f. Terme populaire qui signifie, Donner un coup du plat de la main sur le visage ou le museau, un souflet. ( Furetière 1690 )

Polatouche : écureuil volant

Ponceau : coquelicot, couleur coquelicot

Pontuseau : Tige de métal qui traverse les vergeures dans les formes de papier
pl. raies que les vergeures laissent sur le papier.


Dernière édition par le Dim 3 Juil - 17:57, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
didier
mordu(e)
mordu(e)


Nombre de messages: 448
Age: 52
Localisation: Pornichet (44)
Date d'inscription: 01/02/2005

MessageSujet: Re: Mots rares ou peu usités   Mer 2 Fév - 17:14

Poplité : anatomie, relatif au jarret.

Poquer : au jeu de boule, jeter sa boule en l'air de manière qu'elle reste où elle tombe

Portulan : carte marine

Poulaine : triangle construit à l’avant d’un navire, en débordement

Prébende : (pré-ban-d'), s. f. Revenu ecclésiastique attaché à un canonicat ; le canonicat même. Ces biens [ecclésiastiques] partagés en divers lots prirent le nom de prébende, de canonicat, CHATEAUBR. Génie, IV, III, 2.

Prétentaine : pretentaine ou courir la prétentaine : faire des escapades

Prodrome : signe avant-coureur

Propylée : porte monumentale d’un palais, d’un temple

Prosélyte : nouveau converti

Prosopopée : figure de style donnant parole à des choses, des morts, des éléments

Provende : provisions de bouche, vivres

Psautier : recueil des 150 psaumes bibliques

Puîné : cadet

Pulicaire : herbacée à fleurs jaunes qui pousse dans les lieux humides

Pyrauste : salamandre mythologique pourvue d’ailes et engendrée par le feu

Pyroïde : adj. physiol. Phosphorescent

Quinaud : honteux, confus

Quinquet : Sorte de lampe inventée vers 1800 par le physicien Argant, et à laquelle le fabricant Quinquet a donné son nom ; le fond de l'invention consiste dans la mèche creuse et livrant passage à l'air pour alimenter la flamme ; l'huile est contenue dans un réservoir supérieur au bec et à la mèche, et n'en sort que petit à petit. Comme ces flambeaux d'espèce nouvelle [les lampes d'Argant] étaient livrés au commerce par Quinquet, le public substitua le nom du fabricant à celui de l'inventeur, et les lampes d'Argant furent appelées quinquets, CASTIL-BLAZE, Hist. de l'Acad. de musique, XXVIII, t. II, p. 384.

Rabouillère : terrier de lapin de garenne

Radouber : réparer un bateau

Raguer : user ou s’user par le frottement

Raout : réunion, fête où l’on invite des personnes du monde

Rasiers : marais

Rasière : (ra-ziè-r'), s. f.  Ancienne mesure de capacité employée à Lille, en Picardie, en Normandie, pour le grain, les fruits, le charbon, etc. ; elle valait 70 litres 14 centilitres.

Ratafia : liqueur

Ravet : n.m.nom vulgaire de la blatte

Refuite : trajet que fait une bête chassée

Regrattier : marchand qui vendait au détail diverses denrées de seconde main dont le sel

Rémanence : persistance d’une sensation

Rémittent : qui présente des rémissions; intermittent

Renauder : protester, râler, rouspéter

Reps : étoffe d’ameublement à côtes perpendiculaires aux lisières
lisières

Rétable : (re-ta-bl'), s. m. Terme d'architecture. Lambris de devant de l'autel, et qui renferme ordinairement un tableau.

Rétif : difficile à conduire, récalcitrant

Reverdie : Pièce qui célèbre le retour de la belle saison.

Reversi : habile jeu de cartes où le gagnant est celui qui fait le moins de levées

Ria : vallée fluviale noyée par la mer

Ribouler : ribouler des yeux... rouler les yeux, les tourner de tous côtés en signe d'ébahissement.

Ribouis : vieux soulier, godasse

Ridelle : planche relevant les côtés d’une brouette, d’un camion

Rinceau : ornement en forme de feuillage

Rivulette : petit ruisseau

Rodomont : (ro-do-mon), s. m. Terme familier. Fanfaron qui vante sa bravoure, pour se faire valoir et se faire craindre.

Rogations : demandes, prières

Rogomme : n.m eau de vie. Voix de rogomme: voix rauque, enrouée par l'abus d'alcool

Roidir : 1° Tendre ou étendre avec force. Roidissez le bras.
Terme de charpenterie. Raidir un étai, l'amener à une pression propre à soutenir un mur.

2° Rendre roide, incapable de mouvement. Lorsque la vieillesse me courbera le dos et me raidira les jarrets, MARMONTEL, Mém. II. Leurs habits mouillés [dans la retraite de Moscou] se gèlent sur eux ; cette enveloppe de glace saisit leurs corps et raidit tous leurs membres, SÉGUR, Hist. de Nap. IX, 11.

3° Fig. Rendre ferme, roide. Ce fut [l'intérêt de Mme de Maintenon et d'Harcourt] ce qui les roidit à soutenir Mme des Ursins, SAINT-SIMON 122, 99. Il [Colomb] avait, comme tous ceux qui forment des projets extraordinaires, cet enthousiasme qui les roidit contre les jugements de l'ignorance, RAYNAL, Hist. phil. VI, 3.


Roncone : n.m. arme de parade italienne du 15eme au 16eme siècle, sorte de lance à longue pointe fine munie d’ailerons crochus

Roselière : plantation de roseaux

Rostre : bec, éperon de navire

Rouennerie : n.f. toile de coton peinte, ainsi appelée parce que les premières fabriques établies en France pour ce genre d’étoffe le furent à Rouen

Rousserolle : passereau des marais ; la rousserolle des roseaux

Rubescent : qui tend vers le rouge

Rudéral (e) : adj. se dit d’une plante qui croît dans les décombres

Sabir : mélange de différentes langues

Sagittal : en forme de flèche

Saintier : fondeur de cloches

Salébreux : râpeux, raboteux

Salicaire : plante herbacée à fleurs rouges qui pousse près de l’eau

Samare : fruit allongé en forme de pale d’hélicoptère ( ex érable)

Sambuque : instrument à cordes pincées (Grèce antique)

Sandal : bateau égyptien antique

Sanglon : petite sangle

Sanie : pus, purulence

Sapience : savoir

Santoline : arbrisseau aromatique

Saponaire : plante portant des fleurs roses et odorantes

Sapotier : arbre des Antilles dont le bois répand en brûlant une odeur d’encens

Sardoine : pierre fine brune (pour les camées)

Saulaie : lieu planté de saules

Sauvagine : l’ensemble des oiseaux de mer

Sayon : vêtement, casaque gauloise de guerre

Scabellon : (ska-bèl-lon), s. m. Terme d'architecture. Piédestal ou socle sur lequel on pose des bustes, des girandoles, etc.

Scalène : dont les côtés sont inégaux (triangle) ; boiteux

Scolie : annotation ancienne sur un texte ancien

Scriban : écritoire

Scapulaire : large bande de toile passée sur les épaules pour retenir un bandage

Ségala : dans le massif central terre acide ou on ne récoltait autrefois que du seigle.

Séide : homme au dévouement aveugle

Seille : seau de bois

Sélène : sélénique, d’une qualité lunaire

Sémillant : fringant, gai, vif

Semondre : convier, inviter honorablement

Semper virens : toujours vert

Senau : ancien navire à deux mats ; type de voile

Séné : plante à feuilles purgatives

Sénescent : vieillissant

Sénevé : graine de moutarde sauvage

Serinette : (se-ri-nè-t'), s. f. 1° Espèce de petit orgue renfermé dans une boîte, et dont on se sert pour apprendre des airs aux serins.
2° Fig. et familièrement. Chanteur ou chanteuse qui ne fait que répéter les airs appris, sans y mettre aucune expression.

Sibylle : devineresse, prophétesse

Sicaire : assassin gagé

Sigillé : marqué d’un sceau

Sigisbée : chevalier errant

Simonie : trafic d’objets sacrés

Singleton : unique carte dans la main d’un joueur ; math. Ensemble constitué d’un seul élément

Sinople : Terme de blason. La couleur verte, qui se représente dans la gravure par des hachures et des traits diagonaux de droite à gauche. Il porte de sinople à l'aigle d'argent.

Smaragdin : de couleur verte

Solfier : (sol-fi-é)  déchiffrer ou lire une leçon, un morceau de musique, en prononçant les noms des notes. Solfier un morceau. Apprendre à solfier.

Sommière : clairière dans une forêt

Sorgueur : voleur et assassin nocturne

Soue : logement des cochons d’élevage

Spallière : Pièce d'armure de fer couvrant l'épaule. La spallière remplaça l'ailette, qui n'était pas très pratique, vers le milieu du XIVe siècle.

Spatha : C'était l'épée de la cavalerie romaine. Elle était en fer et plus longue (jusqu'à un mètre) que le Glaive,

Spéculaire : miroitant

Spic : (spik), s. m. Nom vulgaire et spécifique de la lavande

Spumescent : qui est semblable à de l’écume ; qui produit de l’écume

Staurophore : celui qui porte la croix

Stipendier : (sti-pan-di-é), v. a. Avoir à sa solde. Il ne se dit plus guère qu'en mauvaise part. Stipendier des assassins.

Stramoine : poison violent

Stygien : de la nature du styx

Subreption : obtention d’un bénéfice par tricherie

Succube : démon femelle copulatoire

Sujétion : situation d’un être assujetti à une autorité, à une puissance

Superfétatoire : ajouté sans nécessité

Sybarite : personne qui vit dans la mollesse

Sycophante : délateur, traître, fourbe

Synode : assemblée

Tabulature : Nom féminin. Notation musicale conventionnelle usitée pour certains instruments, du moyen âge jusque vers le XVIIIe s.

Tacet : musique : Locution latine signifiant « on se tait », qu'on inscrit sur les parties de chant ou d'orchestre dans les passages où l'exécutant doit se taire.

Tacon : jeune saumon

Talure : meurtrissure ; meurtrissure d’un fruit

Tanagra : statuette grecque en argile rouge

Tangon : tige longue pour la pêche au thon

Tarentelle : danse du sud de l’Italie au rythme très rapide


Dernière édition par le Dim 3 Juil - 19:55, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
didier
mordu(e)
mordu(e)


Nombre de messages: 448
Age: 52
Localisation: Pornichet (44)
Date d'inscription: 01/02/2005

MessageSujet: Re: Mots rares ou peu usités   Mer 2 Fév - 17:15

Tarolle : Nom féminin. Variété de tambour plat de même diamètre que le tambour ordinaire, mais beaucoup moins haut et plus léger. Le son, qui est plus clair, mais porte moins loin, lui a fait appliquer le nom de caisse claire. C'est à peu près le tambour plat de l'armée allemande.

Tartane : petit navire méditerranéen utilisé pour la pêche ou le cabotage

Tastiera : Nom féminin italien. Diminutif de tasto. Clavier.

Taveler : moucheter, tacheter

Tendelle : collet pour prendre les grives

Tenso : Nom féminin. Chez les troubadours provençaux du moyen âge, chanson dialoguée et en plusieurs couplets.

Térébinthe : (té-ré-bin-t'), s. m. Nom vulgaire et spécifique du pistachier

Terzetto : musique : petit trio

Tesselle : carrelage de marbre

Tessiture : registre, échelle des sons d’un instrument

Testudo : Nom latin donné autrefois par les Italiens au luth

Têtière : élément de protection ou de harnachement de la tête du cheval

Thébaïde : endroit retiré et solitaire où l'on mène une vie calme et solitaire

Thésis : Nom grec féminin. Terme en usage dans la métrique ancienne et adopté dans le chant grégorien où il signifie l'abaissement, ou déposition de la voix sur les syllabes finales agréable et claire, mais de peu de volume.

Thesmothète : (tè-smo-tè-t'), s. m. Terme d'antiquité. Titre qu'on donnait dans Athènes aux magistrats gardiens des lois.

Thétis : (té-tis'), s. f. 1° Terme de mythologie. Une des déesses de la mer, qui fut mère d'Achille.
Fig. Je sais qu'on l'a nommée [la reine Élisabeth d'Angleterre] l'étoile du nord, la déesse de la mer, la véritable Thétis, BALZ. lett. 10, liv. VI.
2° La mer. Plongé dans le sein de Thétis, Le soleil a cédé l'empire à la pâle reine des nuits, LAMART. Médit. Le golfe de Baïa.
3° Genre de coquilles bivalves.

Thibaude : (ti-bô-d'), s. f. tissu grossier fait de poil de vache dont on se sert pour doubler les tapis de pied.

Thuriféraire : porteur d’encensoir ; laudateur

Thyrse : bâton de Bacchus formé d’une inflorescence en pomme de pin

Tillac : (ti-llak, ll mouillées, et non ti-yak), s. m.Terme de marine. synonyme de pont, seul usité aujourd'hui.

Timbalier : joueur de timbales

Tipule : mouche à longues pattes grêles dont les larves rongent les racines des plantes

Tonaire : Nom masculin. Recueil ou méthode de chant liturgique contenant des mélodies ou des spécimens de mélodies de chaque espèce classées dans l'ordre des huit tons.

Torculus : Nom masculin latin. Figure de la notation neumatique médiévale, formée par la réunion de trois accents, adoptée dans la notation du chant grégorie.

Tordion : Ancienne danse française, appelée tourdion par Thoinot Arbeau. Elle formait la 3e partie de la basse danse et se dansait sur le même rythme que la gaillarde.

Toreutique : art de ciseler, de graver sur métaux, sur l’ivoire

Torve : qui jette des regards obliques, qui regarde de travers

Touaille : (tou-â-ll', ll mouillées, et non tou-â-ye), s. f.  Linge suspendu à un rouleau, qui sert à s'essuyer les mains après qu'on les a lavées.

Tourmentin : petit foc de toile forte

Touselle : variété de blé sans barbe, précoce, cultivé dans le midi

Tramail (ou trémail) : (tré-mall, ll mouillées), s. m. Filet composé de trois nappes, dont deux à mailles larges aux extrémités, et une à mailles plus serrées au milieu des deux autres.
Terme de chasse. Trémail ou hallier, filet composé de trois rangs de mailles, propre à la chasse des oiseaux.
On dit aussi tramail. Les pêcheurs pourront se servir des rets ou filets appelés folles, tramaux et autres mentionnés en la présente ordonnance, Ordonn. août 1681.

Travois : sorte de brancard fait de 2 perches tirées d’un côté et traînant sur le sol de l’autre

Tremblaie : terrain planté de trembles

Tremelle : (tre-mè-l'), s. f. Genre de plantes cryptogames gélatineuses, qui viennent sur les bois pourrissants.

Trepak : Nom masculin. Danse populaire dans la grande et la petite Russie. Son rythme est binaire.

Trimarder : vagabonder

Triolet : Nom masculin. Groupe de trois notes égales substitué à un groupe de deux notes ou de quatre notes et devant être exécuté dans le même temps.

Torte : difforme, tordu

Tortil : cercle d’or gemme

Toupet : Petite touffe de poils, de cheveux, de crin, de laine. Un toupet de cheveux Lui fut coupé, droit vers le front du sire, LA FONT

Trimarder : vagabonder

Triory : musique : Nom masculin. Sorte de passe-pied breton au XVIe s.

Trismégiste : trois fois grand ; titre honorifique

Trochée : pied de poésie ancienne formé d’une longue et d’une brève

Truste : n.f. Du latin médiéval trustis; de l'ancien haut allemand Trost, fidélité. Troupe d'hommes, nommés antrustions, engagés pour servir le roi et liés à lui par un serment de "truste et fidélité".

Turlutaine : chose sans cesse répétée

Turquin : bleu foncé et mat

Turriculé : en forme de petite tour

Ulve : algue verte, laitue de mer

Usucapion : mode d'acquisition de la propriété par possession prolongée et ininterrompue.

Vaccaire : plante appelée aussi saponaire des vaches

Vair : fourrure de petit-gris

Valériane : plante herbacée à fleurs roses ou blanches

Vanesse : papillon coloré et vif, diurne

Varaigne : ouverture par laquelle l’eau de mer entre dans un marais salant

Vannelle : petite vanne d’écluse ; petite valve d’une conduite d’eau

Vaticiner : s’exprimer dans une sorte de délire prophétique

Vautre : chien courant seulement le sanglier

Veinette : brosse employée par les peintres pour veiner le faux bois

Vénéfice : empoisonnement par sortilège

Venvole : (à la) à la légère

Verdier : passereau européen de la taille du moineau à plumage verdâtre

Verdine : cabane

Vérine : bout de filin muni d’un croc qui sert à manier les chaînes d’ancre

Vermille : ligne de fond pour la pêche aux anguilles

Vernaculaire : qui se rapporte au pays, indigène

Vernal : qui concerne le printemps

Vésanie : folie

Vespéral : du soir

Vespérie : réprimande

Vexille : étendard des armées romaines

Viatique : argent donné à un voyageur ; communion portée à un mourant ; soutien, secours indispensable

Vibrion : personne agitée

Virago : femme d’allure masculine et aux manières rudes et autoritaires

Virelai : poème du moyen âge, petite pièce sur deux rimes avec refrain

Vitupération : blâme ou reproche violent

Vocéro : chant funèbre

Volition : acte par lequel la volonté se détermine à faire quelque chose

Vulpin : plante des prairies dont l'épi rappelle la forme d'une queue de renard

Vulnéraire : plante herbacée à fleurs jaunes qui fut utilisée contre les blessures

Vrénéli : En Suisse pièce d'or de 20 francs.

Yac : (iak) ou YAK, s. m. Terme de marine. Partie du pavillon anglais située à l'angle supérieur de la gaîne.
S'emploie aussi en parlant des pavillons des autres puissances.


Dernière édition par le Mer 4 Mai - 14:16, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
didier
mordu(e)
mordu(e)


Nombre de messages: 448
Age: 52
Localisation: Pornichet (44)
Date d'inscription: 01/02/2005

MessageSujet: Re: Mots rares ou peu usités   Ven 11 Fév - 10:37

m.à.jour du 11 février 2005
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
didier
mordu(e)
mordu(e)


Nombre de messages: 448
Age: 52
Localisation: Pornichet (44)
Date d'inscription: 01/02/2005

MessageSujet: Re: Mots rares ou peu usités   Lun 14 Fév - 23:35

m.à.j du 14 fevrier 2005
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
didier
mordu(e)
mordu(e)


Nombre de messages: 448
Age: 52
Localisation: Pornichet (44)
Date d'inscription: 01/02/2005

MessageSujet: Re: Mots rares ou peu usités   Ven 18 Fév - 23:53

m.à.j. du 18 fevrier 05
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
didier
mordu(e)
mordu(e)


Nombre de messages: 448
Age: 52
Localisation: Pornichet (44)
Date d'inscription: 01/02/2005

MessageSujet: Re: Mots rares ou peu usités   Ven 18 Mar - 10:24

m.à.j. du 17 mars 2005
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
didier
mordu(e)
mordu(e)


Nombre de messages: 448
Age: 52
Localisation: Pornichet (44)
Date d'inscription: 01/02/2005

MessageSujet: Re: Mots rares ou peu usités   Mer 6 Avr - 6:21

m.à.j. du 05 avril
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
didier
mordu(e)
mordu(e)


Nombre de messages: 448
Age: 52
Localisation: Pornichet (44)
Date d'inscription: 01/02/2005

MessageSujet: Re: Mots rares ou peu usités   Dim 17 Avr - 10:45

m.à.j. du 16 avril 2005
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
didier
mordu(e)
mordu(e)


Nombre de messages: 448
Age: 52
Localisation: Pornichet (44)
Date d'inscription: 01/02/2005

MessageSujet: Re: Mots rares ou peu usités   Mar 3 Mai - 23:02

m.à.j. du 1er mai 2005
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Mots rares ou peu usités

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» A PROPO DE MONSIEUR JEUX DE MOTS
» Dictionnaire des mots rares et anciens
» Rares et précieux...
» Les mots rares et précieux
» Des mots peu courants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poesies ::  :: -