Poesies

poesies d'hier et d'aujourd'hui...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 "Vie" - A Piero

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Invité



MessageSujet: "Vie" - A Piero   Lun 14 Mar - 4:31

Vie.

Ma femme, ma mie, mon Amour…
Toi longue plage blonde d’entre mes rêves d’homme…
Les nuits succèdent aux nuits, chaudes et douces, comme un été qui n’en finit pas de s’allonger par-dessous le ciel profond..
Rondeur des nuits, rondeur de toi. Ton ventre. Et dans ton ventre, quelque chose qui bouge.
Tant d’autres nuits par-dessus la vie en dedans toi, ma femme, ma mie, mon Amour…
Ce n’était plus un pressentiment, mais toujours le plaisir et déjà l’émerveillement.
Rondeur de ton ventre, seins marbrés, lourds, apprêtés à celui-là qui grossit, grossit, grossit chaque jour, chaque nuit…

Ton sourire se fige et dans sa crispation, enfle l’instant où tout se bousculera dans un ordre nouveau.
Il vient.
Tu l’aides en souffle court, en corps meurtri aux houles déchaînantes, en larmes perlées quand la vague t’emporte plus rudement, en longs gémissements écartelés, en franches poussées d’écorce tremblée.
Tu l’aides à tout prix, coûte que coûte, vaille que vaille, attentive, douloureuse, soumise et volontaire. Tu l’aides en doigts agrippés aux miens, en ongles plantés dans ma chair parce que la tienne se déchire brusquement, parce qu’il se fraie son passage sans concession, sans permission, parce qu’il le faut, tout simplement…
Ma femme, ma mie, mon Amour…
Toi que ravage la douleur de l’enfantement couleur rouge fleur saignée…
Toi qui suffoques et respires et recommences à lutter…
L’instant s’étire, comme s’il ne devait plus jamais se taire.
Combien de temps la Terre s’arrêtera t-elle de tourner ?
Plus rien n’existe que l’odeur de ton sang, traversée de part en part d’autant d’épées à laminer ton ventre.
Toi ma femme, ma mie, mon Amour…
Toi si Femme en cette éternité brûlante…
Un cri. Le tien.
Entre tes cuisses à peau souillée, la vie s’en vient brusquement, sans égards pour les meurtrissures qu’elle engendre.
Il pleure déjà, quand l’air s’engouffre à vole-poitrine.
Il pleure et tu pleures peut-être aussi, ma femme, ma mie, mon Amour…
Alors j’ai dit « Tao » et la Terre a lentement repris sa rotation.
Au rythme de la Vie.


A Piero - Pour sa femme et son petit garçon.
Romane - 16 Février 2005
Revenir en haut Aller en bas
piéro
Invité



MessageSujet: Re: "Vie" - A Piero   Lun 14 Mar - 23:06

merci beaucoup Romane, je suis très ému, ce texte est très beau.

l'enfant est né de nous, Tao, mon petit bout.
Elle, la femme que j'aime criait dans la nuit que les épaules de son enfant étaient coincées, qu'il ne venait pas.
Moi je disais:"plus", j'ignores pourquoi?
pourquoi "plus", j'y repense, je ne sais pas.
Elle, la femme que j'aime, que j'aime tant, a fait plus.
Maintenant il est blottit contre elle, ils sont beaux, je les regarde.

"La terre doucement reprend sa rotation."

I love you
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Invité



MessageSujet: Re: "Vie" - A Piero   Mar 15 Mar - 0:49

Vivez, maintenant...

Tendresse
Romane
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Vie" - A Piero   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Vie" - A Piero
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Feutres "Touch"
» Pâte à tartiner "maison"
» Mon carrousel ["tourbillon"] Chinois
» Livre - "Obsession" de Catherine Kalengula : une version moderne du fantôme de l'opéra
» Eviter le "silvering"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poesies :: Poésies d'auteurs contemporains :: Prose poétique-
Sauter vers: