Poesies

poesies d'hier et d'aujourd'hui...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Laminoirs et Hauts-Fourneaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pascal9
Invité



MessageSujet: Laminoirs et Hauts-Fourneaux   Lun 7 Mar - 0:13

Laminoirs et Hauts – fourneaux.


Nostalgie.

Flânons en remontant le temps
Que la mémoire souvent rumine
Les compagnons des temps d’usine
Qui se pressaient, café « passe-t’en ».
Un foulard gris sur le museau
Avec la fringale aux boyaux.
Rêveurs, sensibles aux boniments,
Chez les vendeurs de pacotille.
Où le bonheur est à bas prix
Penser enfin aux bons moments…

L’équipe du matin.

Tout est déjà plus transparent
Que les relents des matins sombres.
Où l’on voit défiler les ombres
Qui s’écartent, rideaux déchirants.
Ami, qui chantent en de si tristes rues ?
Des vies cassées, courbées et nues.
Qui cherchent au bout de leurs pas lourds
L’éclat d’or pur d’un nouveau jour.
Les voix se mêlent en un écho
Soufflant en chœur un air idiot.

L’Usine.

Les laminoirs écrasent les cœurs
De ce peuple aux bras tatoués.
Et chaque gars rêvent à la fleur
Qu’il trouvera sous les déblais.
On refuse ici les promesses
Autant qu’une pitié de nanti
L’usine est prise sans faiblesse
Et ne tolère aucun répit
A ceux qu’elle transforme en poussière.

La réunion.

On y sent chanter l’espoir…
Les mains encore à peine tendues
Vers un futur de grand soir
Où s’orneront les avenues
Mais sur les tables des bistrots
Elles frémissent toutes, lourdes, impatientes…
Tant de travail, et plus, et trop…
En terminer ! fureur rampante.
Les mains se ferment en poings marteaux.

La grève.

Le Haut-fourneau est silencieux.
Avec ses scories sur nos jours
La rouille fait rougir nos yeux
Le ciel est vide et le vent lourd.
Les gens avisés, bardés de certitude
Dont la faconde abat tous les maux.
Offrent leurs lots de solitude
Le marché se moque des mots.
Devant nous, les heures glacées, l’incertitude.

Le refuge.

Comme une jonquille à peine éclose
D’un printemps laissé en jachère
Sur mon ventre, douce, tu te poses
Et fait vaciller ma misère.
Ayant, pour un temps, un nid à ma taille.
Le panier de tes bras protège du dehors.
Me libère la tête et me lave le corps.
Bien loin d’un univers de fonte et de ferraille.
Misérable, je suis, mais vois… Je rêve encore.
Revenir en haut Aller en bas
Charles
Invité



MessageSujet: Joli   Mar 8 Mar - 12:56

Joli texte qui nous sort des "ordinaires"

Mais tu devrais le peaufiner encore un peu.

Merci
Charles
Revenir en haut Aller en bas
Pascal9
Invité



MessageSujet: Re: Laminoirs et Hauts-Fourneaux   Mar 8 Mar - 13:04

Merci,

Oui, je ne suis pas très content de certaines phrases, je vais y réfléchir


Amitiés

Pascal
Revenir en haut Aller en bas
didier
mordu(e)
mordu(e)


Nombre de messages : 448
Age : 56
Localisation : Pornichet (44)
Date d'inscription : 01/02/2005

MessageSujet: Re: Laminoirs et Hauts-Fourneaux   Jeu 10 Mar - 9:09

oui, Pascal , ce poème traite d'un sujet que peu abordent et dont peu se souviennent : la vie des ouvriers des haut-fourneaux (même vie difficile que celle des "gueules noires" )
de l'ami noir du laminoir , ne nous parviennent que quelques images de reportages , surtout au travers de l'évocation de la silicose ou de ceux qui autrefois travaillèrent dans l'industrie de la transformation des métaux : dans la chaleur ou dans des conditions de travail pénibles et difficiles.
Ton plan poétique est très bien fait et sa limpidité contraste, si j'ose dire , avec la noirceur des conditions de vie de ces anciens , faite de luttes , de combats et parfois de misère.
Un beau sujet , bien abordé, bien traité.
Merci d'avoir écrit cela

didier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romane
Invité



MessageSujet: Re: Laminoirs et Hauts-Fourneaux   Sam 12 Mar - 5:37

Je ne peux pas choisir un vers plutôt qu'un autre...
Ils sont là, ils sont "eux", avec ton coeur de poète à sensibilité au bout des doigts...
Avec tes mots généreux dans un tableau vivant...
Rien n'a changé encore...
Nous avançons si lentement...

Je t'embrasse, Pascal. I love you
Revenir en haut Aller en bas
EDEN BLU
Invité



MessageSujet: Re: Laminoirs et Hauts-Fourneaux   Sam 12 Mar - 14:56

Tableau vivant
beau descriptif sur un sujet rare et délicat
une palette de mots comme je les aime
gros bisous Pascal
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Laminoirs et Hauts-Fourneaux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Laminoirs et Hauts-Fourneaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Hauts-Fourneaux Lorrains
» Ma passion des Hauts-Fourneaux Liègeois...
» Bol ou fourneau ?
» Haut fourneau Hayange
» Explosion d'un haut-fourneau en 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poesies :: Poésies d'auteurs contemporains :: Poésies Libres-
Sauter vers: