Poesies

poesies d'hier et d'aujourd'hui...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Villanelle de l'été passé

Aller en bas 
AuteurMessage
Anita
Invité



MessageSujet: Villanelle de l'été passé   Lun 21 Fév - 21:29

Villanelle de l'été passé






Comme je me trouvais plus belle !
Sous la caresse de vos doigts
Qui s’emmêlaient dans mes dentelles.

Dans la pénombre des tonnelles
Vous me parliez d’amour tout bas
En mouvements de balancelle

L’astre solaire en étincelles.
De ses flèches trouait les bois
L’été brûlait l’air des ruelles.

Vous me disiez rester fidèle
Au long des jours au long des mois
Comme l’étoile l’est au ciel..

Comme l’oiseau à tire d’aile
Vous êtes parti aux grands froids.
Et la neige sur la margelle
Fond sous les larmes du dégel.


Anita
Revenir en haut Aller en bas
didier
mordu(e)
mordu(e)


Nombre de messages : 448
Age : 57
Localisation : Pornichet (44)
Date d'inscription : 01/02/2005

MessageSujet: Re: Villanelle de l'été passé   Ven 25 Fév - 12:15

les images que tu as choisies rendent presque tangibles les émotions et les sentiments:
la finesse de la dentelle m'évoque la subtilité , la grace, de la beauté.
l'intimité des tonnelles, des balancelles fait bien écho aux mots d'amour chuchotés.

Tout le champ lexical du 3eme tercet qui se rapporte à la blessure (les flêches, trouait) , à la flamme, à la brulure et à la chaleur (astre solaire, été, etincelles, brûlait), laisse prévoir déjà la douleur et l'intensité d'une plaie vive ; les allitérations en r et l'assonance en u du 3eme vers sont remarquables : L’été brûlait l’air des ruelles
Dans le même vers les allitérations en l (+ celles en r) rendent bien l'effet de l'air qui alimente la flamme ou le feu : L’été brûlait l’air des ruelles

Le quatrain final est de la même veine : d'abord l'image de l'oiseau à tire d'ailes rapppelle la vitesse et la rapidité de la flêche , la soudaineté du départ , puis la neige celle de la pureté des sentiments... en même temps elle évoque l'éphémère.
Tout le champ léxical des 3 derniers vers autour du froid et de l'eau rend bien l'immensité de la solitude et de la tristesse.

Le vous, plus que le tu, accentue la notion de distance

Un très beau poème...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anita
Invité



MessageSujet: Re: Villanelle de l'été passé   Sam 26 Fév - 18:58

je suis époustoufflée de la manière dont tu as "décortiqueé ma villanelle Didier
Je ne pense pas, quand j'écris mes mots ,à tout ce que tu m'exposes la !
J'écris comme ça vient avec un air en tete et des images que j'essaient de transposer

merci beaucoup de ton intérèt
bisou
Anita
Revenir en haut Aller en bas
didier
mordu(e)
mordu(e)


Nombre de messages : 448
Age : 57
Localisation : Pornichet (44)
Date d'inscription : 01/02/2005

MessageSujet: Re: Villanelle de l'été passé   Dim 27 Fév - 10:51

humour : tout cela m'amène à la question d'un copain qui a lu mon com sur ta poésie ainsi que celui que j'ai fait sur un très beau poème également de Mona : où s'arrête et ou commence ce que l'auteur écrit de façon consciente ?
Chaque poème ou écrit en général semble une porte qui ouvre sur un espace qui dépend du lecteur, de ce qu'il investit ou projette sur ce qu'il lit...
Il n'empêche...la beauté n'existe t'elle que dans l'oeil de celui qui la contemple ?
ta réponse ainsi que celle de Mona quant aux allitérations et assonances me rend perplexe et , hélas ne m'aide du tout à trancher ce noeud gordien dont s'amusent Quicherat , Clair Tisseur et De Banville : celui de l'intention délibérée ou non de suggérer l'harmonie imitative, appuyée et renforcée par les allitérations et les assonances...pour l'un, elles sont volontaires et fruit d'un long travail et pour les deux autres ne sont que l'expression d'une faculté presque innée de jouer avec les sonorités qui s'exprime par cette aptitude magique à rendre le vers musical...
et s'ils avaient un peu raison tous les trois ?

scrouich...scrouich...je continue à me gratter la tête !

indépendamment de tout cela ta poésie se lit et se relit avec la même plaisir !
lyre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anita
Invité



MessageSujet: Re: Villanelle de l'été passé   Lun 28 Fév - 1:38

didier tu sais que je suis 100/100auto-didacte
en dessin comme en peinture j'ignore encore énormément de règles de prosodie comme j'ignore les bases de la peinture et du dessin par contre j'ai une grande mémoire visuelle et auditive lorsque j'écris j'ai une scène un paysage devant mes yeux et un refrain en tète


bonne soirée
anita
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Villanelle de l'été passé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Villanelle de l'été passé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Passé, Présent et Futur
» J'ai passé une journée de dingue !
» [Link, Charlotte] Le poids du passé
» [New] Pit Pass Steve Slayden pour E-Revo résistant.
» Pass Eon et Pass Aurore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poesies :: Poésies d'auteurs contemporains :: Poésies Classiques-
Sauter vers: