Poesies

poesies d'hier et d'aujourd'hui...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 l'ALZHEIMER DU RIRE AUX LARMES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
EDEN BLU
Invité



MessageSujet: l'ALZHEIMER DU RIRE AUX LARMES   Mar 15 Fév - 23:40

Auxiliaire vie et services auprès de personnes âgées depuis plusieurs années. Je me suis occupée de personnes ayant la maladie d’Alzheimer. Auteur membre adhérent Sacem depuis 1981, auteur de contes pour enfants et de 2 livres autobiographiques (non publiés), auteur de poésie publiée par les ADEX 30 rue René Delorme 60800 ROUVILLE « des bleus de toutes les couleurs publié en 1997 » » éclats de dire publié 1999 ». J’écris depuis l’âge de 12 ans avec le sentiment d’être née un stylo dans les mains.

Je voulais être journaliste. J’ai raté ma vocation. Animatrice socio-éducatif en 1976, j’ai passé mon BAFA, puis directrice stagiaire de camps d’ados, je n’ai pu terminer ma formation suite à crise de l’emploi en Lorraine et à mutation dans OISE où j’ai suivi mon compagnon de l’époque. Dès mon arrivée, je me suis inscrite en mairie pour animer un atelier Théâtre pour enfants. J’ai occupée ce poste pendant 4 ans.

Ayant toujours écrit, le passage à l’écriture d’une pièce de théâtre pour le sujet Alzheimer me tenant à cœur, fut aisé à franchir.
C’est un vrai régal que de retranscrire une partie du vécu auprès des malades et ensuite de broder autour.
J’espère que les lecteurs qui auront en main ces modiques pages y trouveront leur compte.
Quoiqu’il advienne de cette pièce, je me devais de l’écrire. Elle n’est pas terminée, je travaille dessus depuis un an.


RESUME : Marie Denis est auxiliaire vie et services auprès d’une personne ayant la maladie d’Alzheimer.
Elle connaît le sujet puisque depuis cinq ans, elle s’occupe de nombreuses personnes dans le même cas.
Son personnage est rieur, jovial, voire moqueur. Elle traite avec bonhomie cette maladie, allant jusqu’à créer un personnage fictif, farceur qu’elle appelle AL diminutif de la maladie d’Alzheimer.
Elle pousse le jeu à l’extrême. Elle est tellement au quotidien dans cette maladie qu’elle va parfois jusqu’à penser l’avoir elle aussi.
Surtout lorsqu’elle est fatiguée et qu’inconsciemment elle fait des erreurs.
Elle travaille au domicile de madame NADA, celle-ci a deux filles Dominique et Claude. Interviennent aussi dans la pièce, le médecin de famille et un voisin. Nous avons donc six personnages confrontés à des situations diverses, voulues et créées par l’auteur.




Cette pièce n’a nullement été écrite dans le but de tourner au ridicule une maladie grave et irréversible. Mais plutôt pour offrir une franche récréation et expliquer cette maladie avec bonne humeur.
C’est dur à vivre au quotidien, difficile à gérer. Mais il faut extérioriser, car personne n’est à l’abri d’y être un jour confronté.


LES AUTRES PERSONNAGES




Madame NADA atteinte de la maladie d’Alzheimer a des pertes de mémoire au point d’oublier les gestes vitaux du quotidien comme se lever, se nourrir, s’occuper de son intérieur. Oublier qu’elle a des enfants.
Elle a aussi des moments d’extrêmes lucidités. Elle a déteint son comportement en le calquant sur celui de Marie qui s’occupe d’elle. Parlant de l’Alzheimer, elle aussi comme d’un personnage fictif et dérangeant. Poussant le jeu jusqu’à le chasser la nuit en branchant l’aspirateur dans l’espoir de le faire disparaître.




DOMINIQUE, aînée des filles de madame NADA, n’accepte pas la maladie de sa mère. Elle se fâche souvent, crie. Il en ressort chez elle, la frustration d’avoir était mal aimée puisque c’est la cadette qui a procuration sur les comptes de sa mère et non elle.




CLAUDE la cadette des filles de madame NADA est joviale, moqueuse, rieuse, bref c’est une bonne vivante.




LE VOISIN : Il n’intervient que deux fois mais se pose comme personnage protecteur…..Puisqu’il arrive à la rescousse de madame Nada pensant qu’il y a un cambrioleur du nom de Al chez elle.




LE MEDECIN DE FAMILLE connaît très bien Marie qui habite le même village que madame NADA. Et ne s’étonne pas trop de sa façon d’être et d’agir. Il aime la vie et il aime rire. Il côtoie tout le monde avec bonne humeur.





BREF, en résumé, de l’humour………….Encore de l’humour………………. Toujours de l’humour……………………….Malgré la gravité de cette maladie.



NOTE DE L’AUTEUR

J’aime aller à l’exagération extrême. Je l’ai fait en particulier dans le prologue. En effet on a rarement vu des infirmières démissionner, ni un médecin refuser de se déplacer pour un ou une patiente. De même qu’il est rarissime qu’un organisme ait une personne disponible sous le coude pour répondre présent de suite à une demande.

Page 2 nouvelle exagération du personnage de Marie sur son comportement au téléphone, l’interlocutrice en ligne semble être habituée à l’humour de Marie.

Page 3 : exagération de Marie qui s’impose Même si la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer ne veut pas d’elle. Irrespect, elle appelle la personne mamie. Mais il faut lui pardonner, elle fait ce métier depuis longtemps. Elle connaît la maladie et le comportement à adopter. Ne lui en tenez pas rigueur ce n’est pas méchant (Ps je peux rectifié Mamie en écrivant Madame pour ne pas blesser les gens)

Dans la maladie d’Alzheimer les malades se répètent constamment, posent les mêmes questions, rejouent les mêmes scènes. Ils vivent dans un monde qui leur est propre, avec beaucoup d’oublies et de périodes de lucidité.

J’ai utilisé des prénoms mixtes afin que cette pièce puisse être joué par les deux sexes. On peut donc remplacer fille par fils et Madame Nada par Monsieur.


Alzheimer du rire aux larmes

PROLOGUE MAGNETO qui déroule en début de scène
Madame,
Nous avons reçu votre mère qui a la maladie d’ALZHEIMER dans notre institut, et nous devions la garder 3 semaines, mais compte tenu de son comportement à savoir :
- Fugues à diverses reprises (intervention de la gendarmerie)
- Usurpation d’identité
- Vol de dentier, de sa voisine de chambre, en affirmant qu’il lui appartenait, et que si elle le perdait c’était la faute du dentiste et non parce qu’il ne lui allait pas
- Emprunt de lunettes
- De plus madame votre mère ingurgite tous les médicaments qu’elle trouve pensant qu’il s’agit de bonbons.
- Elle ne se lave plus.
- Bref on cherche toujours après elle, on doit constamment la surveiller et il en résulte la démission de deux infirmières, le médecin ne veut plus se déplacer, il dit qu’il va y laisser sa peau. Le cuistot menace de faire grève si elle persiste à semer la panique dans la cuisine et les femmes de ménage aussi, si elle continue à leur planquer le matériel de service.
- Donc compte tenu des circonstances, veuillez venir récupérer votre maman rapidement.
- Claude, on a ramené maman depuis un mois. , Alors il faut l’intervention d’une tierce personne. Tu étais d’accord, tu l’es toujours ?
- Oui, oui !
- Bon, tu as trouvé le N° de Tél, on appelle !
- D’accord.
- Allô ! Ici l’institut d’aide à domicile que puis-je faire pour vous ?
- Nous avons besoin d’une personne pour s’occuper de notre maman qui a la maladie d’ALZHEIMER.
- Ca tombe bien, on a madame Marie DENIS de disponible, je prends votre adresse, je la contacte et je vous l’envoie.
- Il faut qu’elle aille chez Madame NADA, 5 impasse du Paradis, je suis l’une de ses filles Dominique, je serai sur place sous peu.
- Très bien je l’appelle et je vous envoie le contrat à remplir, merci de votre confiance, bon courage, à bientôt.
- A bientôt Madame et merci.
(Les lumières s’allument sur une demie scène apocalyptique. C’est chez madame NADA Elle est en plein délire ‘sur scène et dans la salle mais en parlant peu’ fringues sens dessus, dessous, elle trie, s’habille, mais mal. Elle émiette du pain à même le sol et appelle sa chienne. PORTE CADENASSEE, mamie qui prend chaise, qui escalade et se balade dans la salle un paquet de farine dans la main ‘ Bonjour Monsieur, Bonsoir Madame, puis elle va s’asseoir dans le public, ‘On attend qui ? C’est quoi ce Binz ? Vous êtes médecin ? Puis sans attendre de réponse ou l’ignorant repart vers la scène, ouvre le paquet de farine qu’elle fait voler comme de la neige, ré escalade la porte cadenassée en grimpant sur la chaise. Les lumières s’éteignent et se rallument sur l’autre côté de scène chez Madame Denis.



(ceci est un extrait de ma pièce, si vous êtes interessé pour la jouer, conctactez moi)
Revenir en haut Aller en bas
didier
mordu(e)
mordu(e)


Nombre de messages : 448
Age : 56
Localisation : Pornichet (44)
Date d'inscription : 01/02/2005

MessageSujet: Re: l'ALZHEIMER DU RIRE AUX LARMES   Mer 16 Fév - 12:24

100 137


en attendant la suite....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EDEN BLU
Invité



MessageSujet: Re: l'ALZHEIMER DU RIRE AUX LARMES   Mer 16 Fév - 15:02

Merci Didier, je suis ravie que ce début te plaise gros bisous
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Invité



MessageSujet: Re: l'ALZHEIMER DU RIRE AUX LARMES   Lun 21 Fév - 16:43

Bonjour ma belle Eden,

J'ai tout le texte, là, bien précieusement dans mes fichiers perso.
Le manque de concentration dont je fais preuve actuellement m'empêche de lire quoi que ce soit (je n'entamerai aucune lecture longue, tant que je ne serai pas apte à le faire correctement), mais je n'oublie pas. Ton oeuvre fait partie de mes priorités.

Ecris-tu autre chose, en matière de théâtre ?

Bisous affectueux
Romane
Revenir en haut Aller en bas
EDEN BLU
Invité



MessageSujet: Re: l'ALZHEIMER DU RIRE AUX LARMES   Mar 22 Fév - 22:59

Bonjour Romane
prends le temps, y'a pas le feu au lac comme disent les suisses
pour le moment je n'ai pas écrit d'autres pièces même s'il y a matière à écrire
gros bisous tout doux
marie france
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'ALZHEIMER DU RIRE AUX LARMES   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'ALZHEIMER DU RIRE AUX LARMES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'ALZHEIMER DU RIRE AUX LARMES (*)
» Rire aux larmes
» alzheimer
» Vendredi 2 novembre
» Rire à chaudes larmes (Humour)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poesies :: Théatre :: Plein feu sur les planches !-
Sauter vers: