Poesies

poesies d'hier et d'aujourd'hui...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Etoile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Invité



MessageSujet: Etoile   Ven 4 Fév - 17:04

Digne dune au dos de Lune sur fond de ventre noir,
Blanche mitaine sur doigts d’éther aux ongles de poussière,
Cœur du conte que raconte mille fois l’année-lumière,
Enluminure sur un rêve de trêve amoureuse,
Eclat de larme sans vacarme, sans chagrin, sans refrain,
Suspendue au point d’en-haut imperturbable, insondable,
Inspiration du big,
Expiration du bang,
Souffle retenu des mots qui n’existent pas pour la raconter…

Etoile, étoile de ses nuits aux battements de vide,
Longue et lente étoile de l’attente muette,
Etoile de ses jeux, de ses rires farceurs,
Etoile buissonnière en folles cascades fraîches,
Etoile câline, étoile caresse, étoile baiser,
Etoile murmure en faisceau tamisé,
Etoile !
Tu brilleras encore, quand, partie pour l’autre monde...

Romane

Charles Sabatier a écrit:
Romane,

Merci de ce bel exercice de versification libre . Mais il ne faut pas que tu te laisses bercer par le chant venant d’hélépoles, parce que ton poème, pour la plupart d’entre nous, mérite une solide explication de texte.
Certes, si l’hermétisme est parfois une manière élégante de masquer de trop forts sentiments, il ne doit pas, sans être un non sens, éluder complètement le fil directeur de l’exposé .

Très amicalement

Charles
Romane a écrit:
La poésie classique me pose un problème d’enfermement. Je m’explique ; les règles de la poésie classique sont très structurées. Or, lorsque j’écris, c’est comme si j’utilisais mes sens et non pas mon stylo. Je suis en complète recherche de la traduction exacte et fidèle de l’émotion qui m’habite en cet instant précis, plutôt qu’à la manière technique de coucher les mots.
Confrontée à une sorte d’enfermement intérieur durant de longues longues années, il m’est maintenant intolérable de sentir la moindre contrainte, dans le domaine artistique notamment. Les barbelés me font intensément souffrir moralement, à tel point que c’en est insoutenable. Je ne vais pas ici développer cette expérience personnelle, mais je suis très consciente des séquelles.
Les mots, je les choisis dans la souffrance, une vraie souffrance physique, parce qu’ils ne sont pas n’importe lesquels, ils doivent absolument être ceux-la et pas d’autres.
Les contraintes m’obligeraient à changer, à ruser…. Or l’important n’est pas là pour moi actuellement.
J’ai donc conscience de ne pas être à la hauteur des poètes classiques… mais je suis très attachée au fait d’écrire avec mes sens, sans rien pour les détourner de leur fleuve….

Pour te répondre Charles :
Une explication de texte dans le genre de celles que l’on fait à l’école, me sera impossible. Suite à ta demande, je mesure d’ailleurs à quel point l’on pourrait se tromper en interprétant de manière formelle les écrits des auteurs. On peut les interroger lorsqu’ils sont encore de ce monde, mais dès lors qu’ils ont fermé les yeux, ils emportent avec eux leur secret…
Ce texte a été écrit comme la plupart, dans une force irrépressible de l’instant. Plus par mes sens, sensations, émotions, sentiments, que par logique.

Digne dune au dos de Lune sur fond de ventre noir,
Blanche mitaine sur doigts d’éther aux ongles de poussière, (description du ciel)

Cœur du conte que raconte mille fois l’année-lumière, (il s’agit là de tous les rêves suscités en l’homme par le ciel et l’infini)

Enluminure sur un rêve de trêve amoureuse, (ciel témoin de nos désirs)

Eclat de larme sans vacarme, sans chagrin, sans refrain,
Suspendue au point d’en-haut imperturbable, insondable, (je suis « émerveillée », « interpellée » par « la capacité » qu’ont les étoiles à Etre, simplement Etre, sans « état d’âme », tandis que nous, humains, nous battons sans cesse contre nos émotions, nos sentiments, nos désirs, nos regrets… fascinée par cet état d’Etre sans rien d’autre que cela…)

Inspiration du big,
Expiration du bang,
Souffle retenu des mots qui n’existent pas pour la raconter… (notion d’éternité que donne le ciel depuis l’insondable « création » jusqu’à l’insondable « toujours », ce qui nous dépasse, ce que nous n’atteignons pas avec notre esprit)

Etoile, étoile de ses nuits aux battements de vide,
Longue et lente étoile de l’attente muette, (je reviens à l’état d’Etre, cette « patience » avec rien d’autre autour que Etre)

Etoile de ses jeux, de ses rires farceurs,
Etoile buissonnière en folles cascades fraîches, (il me plaît à penser que Etre sans rien d’autre, est une joie, comme une bonne farce qu’elle nous ferait, à nous qui bataillons durant toute notre vie. Interprétation personnelle)

Etoile câline, étoile caresse, étoile baiser,
Etoile murmure en faisceau tamisé, (elles m’apparaissent tendres, aussi, parce que inoffensives, « bienveillantes » je dirais. Interprétation personnelle.)

Etoile !
Tu brilleras encore, quand, partie pour l’autre monde... (est-il besoin d’exprimer notre condition éphémère ?)
Revenir en haut Aller en bas
didier
mordu(e)
mordu(e)


Nombre de messages : 448
Age : 56
Localisation : Pornichet (44)
Date d'inscription : 01/02/2005

MessageSujet: Re: Etoile   Sam 5 Fév - 2:52



prose poètique ?

pour moi certainement !

la richesse de tes émotions et de ton imaginaire nous atteignent au plus profond de nous mêmes , traversent les murailles dont se protègent nos affects, notre sensibilité.

je te l'ai déjà dit , en plus d'avoir ce talent d'écrire , tu as cette richesse là en toi


didier


Dernière édition par le Lun 11 Avr - 19:10, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MONA
Invité



MessageSujet: l'étoile brille pour toi   Sam 5 Fév - 20:19

Oui, Romane je te l'ai déjà dit et je ne veux pas faire preuve de pédanterie en te faisant un cours de classique (lol !) mais j'aime ta poésie et le libre permet de s'exprimer sans contrainte. Je préfère des vraies images poétiques sans rimes ni mesure plutôt que du classique parfait mais terne et plat. Alors à chacun son style !

bise
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Invité



MessageSujet: Re: Etoile   Dim 6 Fév - 17:49

Chaud au coeur de savoir que je touche le vôtre... Superbe photo, Didier... merci !!!!!!!! (je suis en recherche de ce genre d'images, tu me donneras des liens, si tu en as ?)

J'aurais aussi voulu que Charles commente mon commentaire de texte.
Je n'aime pas commenter mes textes, mais je comprends qu'on puisse me le demander. (trois fois "commenter" en deux phrases... pas réveillée... hum...)

L'important pour moi est de faire passer quelque chose du fin fond de ce qui se passe en moi, pour atteindre le fin fond de ce que vous êtes. Peu m'importe la façon dont les mots vous atteignent, du moment qu'ils touchent quelque chose en vous, qui vous appartient. Qu'ils émergent quelque chose en vous.
Revenir en haut Aller en bas
didier
mordu(e)
mordu(e)


Nombre de messages : 448
Age : 56
Localisation : Pornichet (44)
Date d'inscription : 01/02/2005

MessageSujet: Re: Etoile   Dim 6 Fév - 18:31

http://images.google.com/

tu peux taper hyperrealisme, siudmak etc...ou aller aussi dans google , écrire ton critère de recherche + photo ou image
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romane
Invité



MessageSujet: Re: Etoile   Dim 6 Fév - 18:39

Merci Didier ! Wink
Bisous du dimanche
Romane
Revenir en haut Aller en bas
EDEN BLU
Invité



MessageSujet: Re: Etoile   Mar 15 Fév - 20:50

J'aime tes étoiles Romane, elles brillent de mille feux
Tu écris avec sensibilité et j'adore cela
contente de te retrouver ici aussi
gros bisous ma belle sunny
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Etoile   

Revenir en haut Aller en bas
 
Etoile
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etoile verte
» MAJ Etoile Rouge
» Spectacle de l'association Etoile d'Orient à Dijon
» Episode 10 : L'etoile de mer
» [Maillet, Michelle] L'Etoile noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poesies :: Poésies d'auteurs contemporains :: Poésies Libres-
Sauter vers: